Devoir de Philosophie

Valeur morale et utilité sociale ?

Voir sur l'admin

Extrait du document

1° D'abord, la rationalisation dont nous venons de parler est bien imparfaite. Elle consiste en un simple calcul, en une supputation d'avantages et d'inconvénients. Or, nous sentons bien que la valeur morale se situe sur un plan beaucoup plus élevé que ce calcul utilitaire. Comme l'écrit CICÉRON dans le De Officiis (III, chap. 30), « on dit parfois qu'une chose, qui est très utile, devient moralement bonne; mais c'est qu'alors elle l'est par nature, elle ne le devient pas. Car rien ne peut être utile qui ne soit, en même temps, moral; et ce n'est pas parce que la chose est utile qu'elle est morale; c'est au contraire parce qu'elle est morale qu'elle est utile ». Autrement dit, l'utilitarisme renverse l'ordre des valeurs, ou plutôt il détruit toute valeur en la rabattant sur le plan d'un calcul d'intérêts. Ainsi que l'observe R. LE SENNE (Ouv. cité, p.

Le critère d'utilité est arbitraire. Il réduit les êtres humains à des objets, ce qui est immoral. Le bien n'est pas l'utile. Mais, utilité et moralité ne s'opposent pas. Pour être vraiment utile, une chose ne peut pas nuire à autrui. Elle doit être aussi moralement bonne.

Le document : "Valeur morale et utilité sociale ?" compte 1199 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous l’un de vos travaux scolaires grâce à notre système d’échange de ressources numériques ou achetez-le pour la somme symbolique d’un euro.

Echange
Loading...

Le paiement a été reçu avec succès, nous vous avons envoyé le document par email à .

Le paiement a été refusé, veuillez réessayer. Si l'erreur persiste, il se peut que le service de paiement soit indisponible pour le moment.

Liens utiles