Devoir de Philosophie

Résumé du livre "les 5 leçons de FREUD" première leçon

Publié le 01/03/2022

Extrait du document

freud

« 2ème année de psychanalyse Résumé de la 1ère leçon du livre « Cinq leçons sur la psychanalyse » de Sigmund FREUD Freud évoque qu’il n’est pas le seul fondateur de la psychanalyse, mais que d’autres avant lui ont tenté de soigner des hystériques, notamment le Docteur BREUER. Le cas Anna O. Freud fait la description clinique des symptômes dont souffrait la malade âgée de 21 ans. Il s’agit de troubles mentaux et physique. On pense expliquer habituellement ces symptômes par une lésion organique mais leur origine, dans ce cas de figure, semble plutôt psychologique car ici les troubles sont apparus à un moment très précis de sa vie et suite à des chocs affectifs importants, notamment au moment où cette jeune femme fut oblogée de soigner son père qu’elle adorait et qui devait ensuite succomber à sa maladie. Le fait de devenir malade, l’empêcha de continuer à pouvoir soigner son père. Il s’agit donc d’une hystérie. La médecine de l’époque reste incompétente et incapable de traiter les hystéries qui ne faisaient pas l’objet d’études médicales particulières. On traite même parfois ces malades comme des menteurs et des simulateurs et de manière générale, on ne leur porte pas d’attention. BREUER ET FREUD face au cas Anna O. Le Docteur BREUER se prit de sympathie pour la malade Anna O. Il avait remarqué que dans les moments d’absence, d’altération psychique avec confusion, la malade murmmurait quelques mots qui se rapportaient, semblait-il à des préoccupations intimes. Le Dr BREUER décida de répéter ces mots à la virgule près lors d’une séance d’hypnose. Ce qui permis à Anna O., d’exprimer ses pensées sur le thème d’une jeune fille au chevet de son père malade, elle se trouvait délivrée et ramenée à une vie psychique normale, pour une durée de 24h tout au plus. Nul doute que les conversions sur le corps, ses absences étaient une conséquence de ses pensées, la ramenant dans ses affects douloureux. Anna O. donna à ce traitement, d’un nouveau genre, le nom de « Cure de parole » (Talking cure). Les symptômes morbides disparurent aussi lorsque la malade se rappela avec extériorisation affective le moment où les symptômes étaient apparus pour la première fois. Elle pu sous hypnose, exprimer sa grande colère jamais exprimée face à la situation qui avait déclenché son incapacité à boire, elle pu dès lors boire, le symptôme avait disparu pour toujours. Docteur BREUER compris que les traumatismes psychiques liés à la scène traumatique qui les avaient provoqués. Mais les symptômes résultaient en général de multiples traumatismes psychiques souvent analogues et répétés. Il fallait procéder du traumatisme le plus récent au plus lointain car plus il était loin dans la chronologie plus il était profond dans le psychique, c’est comme si on épluchait un oignon couche après couche. Bon nombre d’années plus tard, FREUD se mit à utiliser la méthode du Dr BREUER sur ses malades. Lors d’une présentation FREUD résuma ces découvertes par « les hystériques souffrent de réminescences », leurs symptômes sont les restent et les symboles de certains évènements traumatiques. Les hystériques sont liées affectivement à des évènements douloureux du passé. Il y a fixation aux traumatismes, ils sont significatifs dans la névrose. Dans le cas de la malade du Dr BREUER ses symptômes ne sont que les marques du souvenir qu’elle a conservé de la maladie et de la mort de son père. Les affects refoulés ont été conservés intacts depuis le temps des faits desquels ils émanent, lors de le séance d’hypnose »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles