Devoir de Philosophie

grand oral: Quel dispositif existe-t-il pour la prise en charge de femme victime du GHB ?

Publié le 31/03/2022

Extrait du document

« Question oral Quel dispositif existe-t-il pour la prise en charge de femme victime du GHB Thème : Stss : politique de santé et dispositif de santé public et d’action social Sous thème : quelles sont les politiques et quel dispositif de santé publique pour favoriser le bienêtre de l’individus et des groupes ainsi que la cohésion sociale L’acide gammahydroxybutyrique, plus connu sous le nom de GHB, est une drogue de synthèse utilisée initialement en médecine pour traiter la narcolepsie. Il est également efficace comme anesthésiant préopératoire. Connu pour ses propriétés sédatives et amnésiantes, le GHB a fait son apparition hors milieu médical il y a une vingtaine d’années. Il est aussi connu sous le nom de « drogue du viol » Les effets du GHB : Le GHB se présente sous forme de liquide contenu dans une petite fiole en plastique ou en verre, le consommateur peut donc facilement choisir la quantité de drogue qu’il souhaite utiliser (pour lui-même ou pour sa victime). L’intensité de ses effets varie en fonction de nombreux paramètres tels que l’état de santé de la personne qui en consomme, le contexte dans lequel le GHB est pris et bien sûr la quantité et la qualité du produit. Pourquoi l’appel t’on la drogue du violeur : L’aspect discret du GHB le rend propice à une utilisation délictueuse, en effet, le liquide peut être versé dans une boisson sans en modifier le goût, l’odeur ou l’aspect. C’est ainsi que certaines personnes malveillantes l’utilisent à des fins malhonnêtes voire perverses (vol, abus sexuel, agression, etc.). De plus, le caractère amnésiant du GHB renforce sa dangerosité puisque la personne abusée ne se souvient pas toujours de ce qu’il lui est arrivé. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles