Devoir de Philosophie

Providence et Ancien Testament Criez de joie, les justes, pour Yahvé, aux cœurs droits convient la louange.

Extrait du document

joie
Providence et Ancien Testament Criez de joie, les justes, pour Yahvé, aux cœurs droits convient la louange. Rendez grâce à Yahvé sur la harpe, jouez-lui sur la lyre à dix cordes ; chantez-lui un cantique nouveau, de tout votre art accompagnez l'acclamation ! Droite est la parole de Yahvé, et toute son œuvre est vérité ; il chérit la justice et le droit, de l'amour de Yahvé la terre est pleine. Par la parole de Yahvé les cieux ont été faits, par le souffle de sa bouche, toute leur armée ; il rassemble l'eau des mers comme une digue, il met en réserve les abîmes. Qu'elle tremble devant Yahvé, toute la terre, qu'il soit craint de tous les habitants du monde ! Il parle et cela est, il commande et cela existe. Yahvé déjoue le plan des nations, il empêche les pensées des peuples ; mais le plan de Yahvé subsiste à jamais, les pensées de son cœur, d'âge en âge. Heureux le peuple dont Yahvé est le Dieu, la nation qu'il s'est choisie en héritage ! Du haut des cieux Yahvé regarde, il voit tous les fils d'Adam ; du lieu de sa demeure il observe tous les habitants de la terre ; lui seul forme le cœur, il discerne tous leurs actes. Le roi n'est pas sauvé par une grande force, le brave préservé par sa grande vigueur. Mensonge qu'un cheval pour sauver, avec sa grande force, pas d'issue. Voici, l'œil de Yahvé est sur ceux qui le craignent, sur ceux qui espèrent son amour, pour préserver leur âme de la mort et les faire vivre au temps de la famine. Notre âme attend Yahvé, notre secours et bouclier, c'est lui ; en lui, la joie de notre cœur, en son nom de sainteté notre foi. Sur nous soit ton amour, Yahvé, comme notre espoir est en toi. Psaume 33, Bible de Jérusalem, Paris, Cerf.

« Yahv? d?joue le plan des nations, il emp?che les pens?es des peuples ; mais le plan de Yahv? subsiste ? jamais, les pens?es de son c?ur, d'?ge en ?ge. Heureux le peuple dont Yahv? est le Dieu, la nation qu'il s'est choisie en h?ritage ! Du haut des cieux Yahv? regarde, il voit tous les fils d'Adam ; du lieu de sa demeure il observe tous les habitants de la terre ; lui seul forme le c?ur, il discerne tous leurs actes. Le roi n'est pas sauv? par une grande force, le brave pr?serv? par sa grande vigueur. Mensonge qu'un cheval pour sauver, avec sa grande force, pas d'issue. Voici, l'?il de Yahv? est sur ceux qui le craignent, sur ceux qui esp?rent son amour, pour pr?server leur ?me de la mort et les faire vivre au temps de la famine. Notre ?me attend Yahv?, notre secours et bouclier, c'est lui ; »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles