Devoir de Philosophie

Deir el-Bahari le chef-d'oeuvre !

Extrait du document

A l'extrémité du portique, une chapelle, constituée de deux salles hypostyles suivies d'une enfilade de chambres s'enfonçant dans la mon¬tagne, est consacrée à Ha¬thor, « la Flamboyante ». La dernière rampe, qui mène à la terrasse supérieure, est or¬née d'un grand serpent. Là devait se trouver autrefois une immense salle hypostyle, qui a aujourd'hui disparu et dont ne subsistent que les traces de colonnes sur le sol. Un magnifique portail en granit rose délicatement sculpté donne accès au sanc¬tuaire, formé de plusieurs chambres creusées dans le flanc de la montagne. La chambre d'offrandes est dé¬corée de bas-reliefs, parmi les plus beaux du temple, montrant des sacrifices ri¬tuels d'animaux.Regardant le Nil, dans un site extraordinaire dominé par les gigan¬tesques falaises de la montagne thébaine, le temple d'Hatshepsout à Deir el-Bahari est un chef-d'oeuvre de l'archi¬tecture égyptienne. Ce sanctuaire consacré au culte de la reine-pha¬raon est l'oeuvre du gé¬nial Senmout.

« chasse voisinent avec des scènes de pêche. Mais sur­ tout on peut y voir l'arrivée (depuis les carrières d'As­ souan) puis l'érection des gi­ gantesques obélisques du temple d'Amon à Karnak . La deuxième terrasse est dé­ limitée sur trois côtés par des portiques , dont l'un est ina­ chevé . C'est là que s'ouvre une chapelle dédiée à Anu­ bis, dont la salle hypostyle, dans un état de conservation remarquable, présente un plafond constellé d'étoiles et des bas-reliefs évoquant les offrandes qu'Hatshepsout remet à Amon et Anubis. Le portique soutenant la ter ­ rasse supérieure est formé de deux rangées de vingt­ deux piliers. Ici encore, les bas-reliefs racontent l'h istoi­ re du règne d'Hatshepsout : son éducation, son accession au trône, etc. Mais l'intérêt principal de cette série de bas-reliefs réside dans les scènes consacrées aux expé­ ditions à destination du pays de Pount. A l'extrémité du portique, une chapelle, constituée de deux salles hypostyles suivies d'une enfilade de chambres s'enfonçant dans la mon­ tagne, est consacrée à Ha­ thor , « la Flamboyante ». La dernière rampe, qui mène à la terrasse supérieure, est or­ née d'un grand serpent. Là devait se trouver autrefois une immense salle hypostyle, qui a aujourd'hui disparu et dont ne subsistent que les traces de colonnes sur le sol. Un magnifique portail en granit rose délicatement sculpté donne accès au sanc­ tuaire, formé de plusieurs chambres creusées dans le flanc de la montagne . La chambre d'offrandes est dé­ corée de bas-reliefs, parmi les plus beaux du temple, montrant des sacrifices ri­ tuels d'animaux. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles