Devoir de Philosophie

CHRONOLOGIE Février 1992 dans le monde (histoire chronologique)

Extrait du document

chronologie

SAMEDI 1

 

Haïti/USA. Les États-Unis commencent à rapatrier les réfugiés haïtiens qui fuient l’île pour la Floride sur des embarcations de fortune.

 

Japon. Fumio Abe, ancien membre du gouvernement, est inculpé de corruption pour avoir reçu des pots-de-vin du groupe Kyowa en échange d’informations sur les projets gouvernementaux de développement.

 

Russie/USA. Les présidents Bush et Eltsine signent, à Camp David, une déclaration qui met fin à la guerre froide. Le texte affirme que la Russie et les États-Unis ne se considèrent plus comme des adversaires potentiels. Dorénavant, leur relation sera fondée sur l’amitié et le partenariat, sur la confiance mutuelle, le respect et l'engagement commun en faveur de la démocratie, et la liberté économique.

 

DIMANCHE 2

 

Espagne. Alors que les attentats se poursuivent, des milliers de personnes manifestent à Bilbao pour appeler l'ETA à cesser la lutte armée.

 

LUNDI 3

 

Argentine. Le président Carlos Menem annonce l’ouverture des archives nationales concernant les criminels nazis.

 

Bangladesh. L’ancien président Hussein Mohammed Ershad, contraint de démissionner en décembre 1990, est condamné à trois ans de détention parce qu’il possédait une fortune incompatible avec ses revenus.

 

Israël. Le gouvernement autorise l’armée à tirer sur tout Palestinien qui serait armé à l’intérieur des territoires occupés.

 

MARDI 4

 

Venezuela. Le gouvernement de Carlos

 

Andres Perez Rodriguez déjoue une tentative de coup d’Etat menée par le lieutenant-colonel Hugo Chavez. Le bilan fait état de dizaines de morts et de plus de mille arrestations.

 

MERCREDI 5

 

France/Russie. Boris Eltsine est en visite officielle à Paris.

 

Grande-Bretagne/Irlande du Nord. Assassinat de cinq personnes dans le quartier catholique de Belfast par un commando d’extrémistes protestants.

 

VENDREDI 7

 

Algérie. Après la prière du vendredi, des troubles éclatent dans la capitale, ainsi que dans d'autres villes (Batna). La police procède à de nombreuses arrestations.

 

CEE. Les ministres des Affaires étrangères et des Finances des Douze signent le traité de Maastricht, conclu au mois de décembre 1991. Les principales caractéristiques du traité concernent la définition d’une politique étrangère et de sécurité commune, la création d'une union économique et monétaire, l’extension des compétences de la CEE, l’accroissement des pouvoirs du Parlement européen et la définition d'une citoyenneté européenne.

 

DIMANCHE 9

 

Algérie. Le Haut Comité d’état proclame l’état d’urgence pendant un an sur l'ensemble du territoire et annonce la dissolution du Front islamique du salut (FIS).

 

Croatie/Yougoslavie. Les Serbes partisans de Mile Paspalj, président du Parlement de la Krajina, où ils sont majoritaires, acceptent le plan de paix de l’ONU rejeté par le président de la République autoproclamée Milan Babic.

 

Roumanie. Le Front de salut national (FSN) perd la moitié de ses voix, par rapport à 1990, aux élections locales. L’opposition l’emporte dans les grandes villes.

LUNDI 10

 

CEI. Lancement d’un pont aérien d’aide alimentaire d’urgence à la CEI par le secrétaire d’État américain James Baker.

 

MARDI 11

 

Grande-Bretagne. Les représentants des principaux partis d’Irlande du Nord, à l’exception du Sinn Fein, branche politique de l’IRA, se rencontrent à Londres sur l’initiative du Premier ministre John Major.

 

Irlande. Albert Reynolds succède à Charles Haughey comme chef du gouvernement.

 

MERCREDI 12

 

CEE. Devant le Parlement européen, le président de la Commission Jacques Delors présente son projet de financement communautaire pour 1993-1997, qui prévoit l’augmentation du budget de la Communauté de 61,2 milliards d'écus à 81,2 milliards en 1997.

 

Espagne/France. La France accepte de créer avec l’Espagne des brigades communes pour lutter contre l’ETA.

 

Pakistan. Les forces de l’ordre pakistanaises ouvrent le feu sur les manifestants qui participaient à une marche organisée par le Front de libération du Jammu-et-Cachemire et qui tentaient de franchir la ligne de contrôle qui sépare les parties pakistanaise et indienne du Cachemire.

 

JEUDI 13

 

Algérie. Amnesty International dénombre, depuis le début du mois, la mort de plus de 70 personnes, 500 blessés et plus de 1 000 arrestations.

 

Israël. Devant la Commission des droits de l'homme de Genève, Yasser Arafat accuse Israël d'avoir «établi pour les Palestiniens des camps de concentration comparables aux camps nazis ». Le lendemain, la Commission condamne Israël.

« VENDREDI 14 CEl. Les dirigeants des onze États membres de la CEl se séparent sans avoir levé les obstacles à la formation d'une défense unifiée. Les problèmes relatifs à l'attribution des armements conventionnels et au statut de la flotte de la mer Noire ne sont pas résolus. Somalie. Les deux factions rivales du Congrès de la Somalie unifiée acceptent l'instauration d'un cessez· le-feu. DIMANCHE 16 Arménie/Azerbaïdjan. L'armée azérie bombarde intensivement Stepenakert, chef-lieu du Haut-Karabakh. lsraëVLiban. L'armée israélienne effec­ tue des raids de représailles dans le sud du Liban contre des bases palesti­ niennes et élimine le chef du Hezbol· lah, le cheikh Abbas Moussaoui. Yougoslavie. Le président Milan Babic, opposé au plan de paix de l'ONU, est destitué par une majorité de députés. Zaïre. L'armée tire sur des manifes­ tants pacifiques qui réclamaient la reprise de la conférence nationale. Une quinzaine de personnes sont tuées. LUNDI ______________ 17 Croatie/Yougoslavie. Le nouveau se­ crétaire général de l'ONU, Boutros Boutros-Ghali, se prononce en faveur de l'envoi de la Force de protection de l'ONU (FORPRONU) en Croatie. Italie. Mario Chiesa, un responsable socialiste, directeur d'une maison de retraite, est pris en flagrant délit au moment où il recevait un pot-de-vin de 7 millions de lires. L'enquête va s'étendre aux milieux dirigeants. C'est le début de l'opération »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles