Devoir de Philosophie

Quod natura dat tollere nemo potest

Publié le 08/05/2022

Extrait du document

« Quod natura dat tollere ne,no potest Penonne ne peut ôter ce que la nature a donné Cet adage médiéval encore célèbre (Walther 25898a ; cf. aussi 2S899), qu'on trouve parfois avec negare à la place de tollere (Walther 25895), souligne l'immuabilité de la nature humaine (cf. aussi n. 165S et 16S9); panni les variantes, citons la fu1111ule Res naturales vix removere potes,> (attestée par un manuscrit du quatorzième siècle conservé à Vienne [nr. 883]) et, pour nos proverbes modernes: en italien Cio che si ha per natura fino alla fossa dura (qui possède des parallèles dans plusieurs autres langues européennes, cf. Arthaber 874; 146S ; ainsi que dans plusieurs dialectes italiens, cf. Schwamenthal-Straniero 1868 ; 1017) et Contro natura invano arte s 'adopra - une variante italienne et une variante espagnole remplaçant la nature par le vice (et: Schwamenthal-Straniero 5924) ; on dit au Brésil O que esta na n1assa do sangue nào se pode negar (cf. Mota 153): en français Ce qui ,·ienl de/ 'os ne peut se retirer de la chair (cf. Lacerda-Abreu 2S8), plusieurs langues européennes possédant un équivalent du prove, be français Bon sang ne peut mentir (Lacerda-Abreu 322 sq.). Pour les reprises littéraires, cf. notamment, M. Proust, A la recherche du temps perdu (éd. Paris 1954., 2. 547) ; E. Ionesco, Théâtre (éd. Paris 1981., 106). »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles