Devoir de Philosophie

Robert Falcon Scott par Alan-Houghton Brodrick Le Devon est la contrée où les traditions navales, qui traversent tout au long l'histoire compliquée d'Angleterre, sont le plus fortement ancrées.

Publié le 05/04/2015

Extrait du document

histoire
Robert Falcon Scott par Alan-Houghton Brodrick Le Devon est la contrée où les traditions navales, qui traversent tout au long l'histoire compliquée d'Angleterre, sont le plus fortement ancrées. Il est la Bretagne de l'Angleterre, le pays d'où sont issus Drake, Raleigh, et bien d'autres grands marins. Les hommes du Devon ont le regard tourné vers la mer plus qu'en aucune autre contrée anglaise. Bien que d'origine écossaise, comme son nom l'indique, Robert Falcon Scott était du Devon, où sa famille résidait depuis trois générations. Il naquit en 1868 à Devonport, qui fait actuellement partie de Plymouth. Dans ce milieu passionné pour les choses de la mer, son imagination fut fortement influencée par le spectacle prestigieux de la marine britannique. Type parfait de la caste des officiers de marine qui commencent très tôt leur entraînement, Scott n'avait que douze ans lorsqu'il rejoignit le vaisseau-école Britannia en qualité de cadet. Après avoir obtenu ses galons d'enseigne de vaisseau en 1882, son avancement fut constant, sans toutefois être spécialement rapide : le temps de paix n'est guère favorable aux promotions précipitées et retarde jusqu'à l'âge mûr l'attribution des hauts grades. En 1889, Scott recevait le grade que l'on appelait alors " lieutenant de torpilleur ". Doué d'un grand calme et de réelles capacités, il était fort bien coté de ses supérieurs. Les traditions de la marine et sa discipline rigide ne permettent certes pas l'épanouissement de l'originalité, et quoique Scott fût un homme de caractère ferme et résolu, il ne se distinguait pas, à première vue, de façon frappante de ses collègues. En 1899, le projet d'une expédition britannique dans l'Antarctique mûrissait lentement. On connaissait bien peu de chose des régions glacées de l'Extrême Sud. La carte montrait effectivement l'Antarctique, à peu de chose près, tel que sir James-Clark Ross, par ses découvertes, l'avait fait connaître en 1841. L'animateur de cette entreprise était sir Clements Markham, ancien officier de marine, explorateur arctique et grand voyageur. Le projet était patronné par la Société Royale et la Société royale de géographie, mais ce fut en réalité Markham qui procura les fonds et les appuis nécessaires à son exécution. Scott, qui venait d'atteindre sa trente et unième année, fut présenté à Markham comme étant l'homme capable de commander une telle expédition. Ce que Markham savait de Scott par ouï-dire et par ses propres observations, le décida. Le navire de Scott se nommait le Discovery (découverte), et quoique le chef et presque tous les membres de l'exp&eac...
histoire

« par Alan-Houghton Brodrick »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles