Devoir de Philosophie

CAPRICANT, -ANTE, adjectif.

Extrait du document

CAPRICANT, -ANTE, adjectif.  

Qui fait des bonds analogues à ceux de la chèvre. 

A.—  Littéraire.  [En parlant d'une personne, de son allure, de ses gestes]  Qui procède par bonds irréguliers, par saccades. On entendait (...) les longs doigts de Valdo battre une charge capricante sur le panneau de la porte (GEORGES DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Le Jardin des bêtes sauvages, 1934, page 56) : 

Ø Et la petite Primaverile s'en vient à nous, capricante, menue, les yeux luisants comme deux gouttes de café.

PAUL-JEAN TOULET, Mon amie Nane,  1905, page 181. 

—  Par analogie.  MÉDECINE ANCIENNE.   [En parlant du pouls]  Pouls capricant. 

B.—  Par métaphore.  [En parlant de la pensée, de productions de l'esprit]  Fantasque, capricieux. Les papotages capricants et giratoires d'une préface absolument inutile (JEAN RICHEPIN, La Chanson des gueux, édition revue et augmentée, 1881, page VIII. ). Quelle bonne humeur (...) dans le trio du premier menuet d'un rythme si capricieux ou capricant (HENRI GHÉON, Promenades avec Mozart,  1932, page 105 ). 

Remarque : On rencontre dans la documentation des emplois où capricant qualifie une chèvre, un troupeau de chèvres, etc. Les accents des chevriers, qui paissaient leurs troupeaux capricants parmi les débris de marbre (JEAN DE LA VARENDE, Esculape, 1949, page 83). 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 10. 

Liens utiles