Devoir de Philosophie

L'esprit de la Renaissance

Extrait du document

esprit
L’esprit de la Renaissance.    La Renaissance est une formidable révolution et fonde la modernité L’humanisme fonde la Renaissance, mais est toujours une valeur de notre temps ?  Nous vison aujourd’hui l ‘équivalent d’une nouvelle Renaissance. La Renaissance c’était 4 choses :   découverte technique (comme aujourd’hui : biotechnique, NTIC…)   croissance démographique (1 milliards en 1804 et en octobre 2014 on est à 7 milliards)   nouvelle découverte maritime, ça basculé entre 1488 et 1492 (aujourd’hui apparait 2 nouvelles voie maritime : Nord-Est et  )  Philosophie qui est l’humanisme porteuse d’élan, elle pousse à découvrir : c’est optimiste. Ce n’est pas le cas : verre à moitié vide. La France est dans la peur donc dans la fermeture.     Baisse de l’idée de Chrétienté    Chrétienté =   civilisation totalisante tout tourne autour de l’Église (tempo de la journée avec les prière = horloge)   c’est un idéal politique : c’est l’unité européenne réalisé sous une double tutelle (dyarchie) : un chef temporelle (l’empereur) et une chef spirituelle —> Saint Empire Romain Germanique contre les barbares.  Cette vision correspond encore à la carte politique du XIVe. Carte = nébuleuse au forme indécise : pas d’État mais des morceaux, des lots. Ex : pas d’Espagne mais 5 provinces. Les frontières sont aussi mouvantes, marquis = chef de la défense des marches, Lyon = place frontières, Bayonne et Bordeaux = anglais.  Carte en 1620 = carte de l’Europe actuelle avec les principaux État   Espagne unifier : 1469 mariage entre Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon donc fusion entre Castille et l’Aragon et l’objectif = Reconsquista (chasser les maures) qui est achevé en 1492 et 1515 la Navarre rejoins l’Aragon, la Castille et la Grenade ==> unification Espagne officiellement   division Pays-Bas   France = + ou - aujourd’hui Aquitaine = FR en 1473  Unification du Royaume-Uni  Renaissance = moment entre les deux cartes. Début XIV et s’achève + ou - 1620 de Philippe VI de Valois à celui de Louis XIII L’idéal n’est plus la chrétienté : notion de nation la règle du jeu = équilibre entre puissance européenne  Rapport de force a remplacer l’idéal de l’unité européenne qui était incarné autrefois par l’empereur.     Le mythe impérial en perte de vitesse    Le grand Dante écrit en 1320 "De monarchia" : "Le Monarque (empereur) n’a s juridiction limité que par l’océan ce qui n’est pas le cas des autres princes dont  les seigneurie confinent à d’autres seigneurie". Les rois = 1er vaisseaux de l’empereur (courante ouverte et couronne fermé pour empereur).  XVI, John Cork, juriste " Toute les nations savent que le puissant roi d’Angleterre est empereur dans son royaume et ne relève de personne".  Les rois veulent être empereur chez eux.  Evolution : en partie à cause de la guerre de cent ans : montre que l’idéal de l’unité de l’Europe ne peut marcher, ça affaiblis la papauté car il n’arrive pas à régler le conflit. Tout un tas de solutions sont choisis : secte contredisse la chrétienté —> l’idée de chrétienté comme système politique s’affaiblit. On commence a se trouver bien dans ses frontière donc on arrive à une Europe des Nations (fin Saint Empire Romain Germanique). Charles Quint tient son pouvoir car il va concentre sur sa personne un triple héritage territorial. 1469 : mariage Isabelle de Castille et Ferdinand d’Argon il ont des enfants = Jeanne la folle. Maximilien d’Habsbourg épouse Marie de Bourgogne (domaine plus grand que la FR (Nord de la FR, Benelux, Franche-comté et Bourgogne) et ont des enfants dont Philippe le Beau. Ce dernier va épousé Jeanne la Folle et on Charles. Il hérite de l’Espagne donc Charles Ier, puis grand mère Marie meurt donc Charles rois des Pays Bas espagnol et quand son grand-père Max = territoire allemand. On doit être élu pour être empereur. Élu celui qui donne le plus de sous aux électeurs (7 électeurs) donc Charles gagne contre Francois Ier . En 1555 il démissionne. Il enserre la France de la va naitre la peur de l’Est dont les frontières sont menacés. Fernand Braudel dit qu’il y a deux villes pour être capitale : Paris et Rouen mais Paris plus près de l’Est = > Paris n’est pas un capitale éco (pas un port) mais capitale administrative —> fléau de la France = impact encore aujourd’hui.     l’Épanouissement des nations    Au début XIV = pas de Nations.  La France s’est constitué au au cours du début du XVIe, 1532 = Bretagne…….. Renforcement de l’autoritaire du roi sous Francois Ier "car tel est notre bon plaisir" Henri II, son fils lors de son couronnement il porte une couronne impérial.  L’Angleterre se constituent en tant que nations sous les Tudor et d’Henri VIII. Il fut un héritier mâle légitime et incontesté donc ça explique le comportement d’Henri VIII.  Allemagne et Italie = pas encore unifié  Allemagne = 362 petits États —> réforme de Luther comprise par un souffle nationalisme (traduction bible en Allemands)  Machiavel, en Italie, écrit au prince en Italie pour lui dire comment on fait l’unité.  Plus dans l’unité : on insiste dorénavant sur les différences entre les pays. Emergence des particularismes en Europe comme le montre les différents livres : Gilles Le Bouvier, Livre de la descriptions des pays, "Les Français sont très hardis…." La littérature fais que l’on va abandonné la langue véhiculaire qui était commune = abandon du latin et émergence des langues nationales. Ces langues sont défendus par certains artistes, comme Du Bellay, Défense et illustration de la langue française "on le réserve au petit gens et pour les grands idées on utilise le latin.  1539 = Édit de Villers-Coterez —> français dans acte juridique  Développement de littérature national : Machiavel, Lutter, Ronsard, Shakespeare      Renaissance de l’antiquité     L’humanisme    L’usure de la philosophie précédente : la scolastique. Elle a sombré dans un pessimisme mais qui ne remet pas en question la tradition et les modes de pensées. La scolastique base sur la méthode de pensée qui est le syllogisme. Il y a des grandes vague de peste : on est dans la peur —> c’est l’enfermement, l’anti confiance, donc la religion devient une peur. Le premier humaniste peut être que c’est Pétrarque né en 1304 et mort en 1374. Il invente cette notion des temps obscure. Pour lui il y a 2 temps : temps ancien qui est la période à la conversation de Constantin puis temps moderne. Pétrarque est le premier à dire que la barbarie, et des ténèbres c’est après Dieu, après Constantin donc on retrouve l’Antiquité. Il va avoir 2 disciple : Marcy Ficin et Pic de la Mirandole. L’humanisme va nier la vision de la scolastique, la vision du Moyen-Age n’a pas tenu compte de l’Antiquité. Pour lui, ils ont fait des choses bien sauf la vision chrétienne. Pour eux, l’homme n’est pas péché. L’Antiquité il faut l’étudier car elle conforte la révélation chrétienne. On se rend compte que l’homme est capable de discernement : l’Antiquité est la préalable nécessaire au christianisme.     Le retour à l’Antiquité greco-romaine  Partout, on cherche a mettre des oeuvres antique, ex : Florence  Constantinople      2. Développement Redécouverte des textes antique  Laurent Valla (14…) met en place le commentaire de texte  Traduction du Nouveau Testament, jusqu’a présent on avait la Vulgate, mais elle colle pas vraiment aux textes hébreux, Erasme donne une nouvelle version en 1516.    L’humanisme c’est face à cette philosophie mortifiante, c’est ce rendre que l’Homme a atteint des sommets. La rédemption chrétienne colle avec l’Antiquité, l’Homme est sauvé car pas pécher, il est capable de discernement. Cela va engendré des renouveau politique 3 siècle plus tard, car l’Homme étant fait à l’image de Dieu, il est bon et peu donc intervenir dans les affaires publiques.     Les arts    La renaissance apparait grâce a l’archéologie. Le Pape Sixte IV va avoir comme premier pièce…. les Medicis. L’architecture est aussi marqué par l’Antiquité on s’inspire De architectura, Vitruve. Ce dernier considèrent que les dimension que l’on crée doivent avoir un rapport  avec les dimensions humaine. L’Homme devient le centre de tout. L’homme doit créer à l’image de son créateur. Les sujets avant la renaissance sont des sujets religieux après va se developper un art des portraits.  Modernité = éducation  Il veulent s’ouvrir, partir —> c’est à cette époque que l’on découvre les terres.     Découverte de civilisation différente     mobile, raison qui pousse les découverte    Ça procède le renaissance, de l’Antiquité car chacun des secteurs s’intéresse aux travaux de l’antiquité. Par exemple on redécouvre chez les grecques que la terre est une sphère. Eratosthenes, 3 siècle avant JC donne la circonférence de Terre exacte : 39 690 km. Ptolémé, 2 siècle après JC, considéré que la circonférence = 28 550. Redécouverte de la cartographie des grecques permet de redécouvrir tout. Redécouverte de mythe et de fable pousse aussi à partir. EN Europe, on a épuisé les métaux précieux donc on part  Redécouverte du Royaume du Prêtre Jean : disciple de Paul car fontaine de Jouvence. On recherche l’Eldorado —> ces fables incite à partir et font contrepoids au récits horrible du Moyen-Age.  Les progrès technique : on met ensemble tout les même innovation : compas, boussoles, cartes.  Création de la Caravelle, il est assez costaud pour aller en haute-mer et aller à contre vent pour revenir.  Besoin d’or augmente et d’argent : mercenaire et artillerie car guerre fait rage en Europe, épices et parfum car civilisation luxueuse   Conséquence de ces découverte    Découverte de l’Amérique, colonisation de l’Amérique Latine  1519 : débarquement de Cortes au Mexique  1522 : débarquement de Pizard au Pérou  1530-1540 : cherche le passage du Nord-Ouest  1519-1522 : tour du monde de Mageallan —> 1er 1577-1580 : tour du monde de Grake   Gros traumatisme : nouvelle civilisation qui sont différentes de la civilisation française, découverte de l’imprimerie. Conséquences économique : fin pénurie monétaire, on peut tout faire. Cela provoque ancien la première inflation de l’histoire. 

« temporelle (l'empereur) et une chef spirituelle —> Saint Empire Romain Germanique contre les barbares.  Cette vision correspond encore à la carte politique du XIVe. Carte = nébuleuse au forme indécise : pas d'État mais des morceaux, des lots. Ex : pas d'Espagne mais 5 provinces. Les frontières sont aussi mouvantes, marquis = chef de la défense des marches, Lyon = place frontières, Bayonne et Bordeaux = anglais.  Carte en 1620 = carte de l'Europe actuelle avec les principaux État   Espagne unifier : 1469 mariage entre Isabelle de Castille et Ferdinand d'Aragon donc fusion entre Castille et l'Aragon et l'objectif = Reconsquista (chasser les maures) qui est achevé en 1492 et 1515 la Navarre rejoins l'Aragon, la Castille et la Grenade ==> unification Espagne officiellement   division Pays-Bas   France = + ou - aujourd'hui Aquitaine = FR en 1473  Unification du Royaume-Uni  Renaissance = moment entre les deux cartes. Début XIV et s'achève + ou - 1620 de Philippe VI de Valois à celui de Louis XIII L'idéal n'est plus la chrétienté : notion de nation la règle du jeu = équilibre entre puissance européenne  Rapport de force a remplacer l'idéal de l'unité européenne qui était incarné autrefois par l'empereur.     Le mythe impérial en perte de vitesse    Le grand Dante écrit en 1320 "De monarchia" : "Le Monarque (empereur) n'a s juridiction limité que par »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles