Devoir de Philosophie

Méthode pour la dissertation

Extrait du document

FICHE METHODE - LA DISSERTATION La dissertation est une argumentation dont le sujet porte sur un ou deux objets d'étude au programme. Elle doit s'appuyer à la fois sur l'examen du corpus et sur des exemples personnels. Elle permet de rendre compte, dans un développement ordonné, d'une réflexion sur le sujet. Il existe deux formes possibles de sujets : Soit le sujet comporte une citation (parfois extraite du corpus) qu'il s'agit de discuter (une question accompagne la plupart du temps cette citation pour orienter la réflexion). Cette citation expose souvent le jugement d'un écrivain ou d'un critique sur un auteur, une oeuvre, un genre littéraire..... Soit le sujet n'est constitué que d'une question qui suscite le sens critique et la réflexion. Une dissertation nécessite des connaissances et beaucoup de rigueur pour proposer un raisonnement convaincant. Comme pour le commentaire, une démarche méthodique s'avère indispensable. I- Analyser le sujet Cette étape nécessite environ 10 minutes 1. Recopier le sujet et encadrer les mots essentiels. 2. Repérer l'emploi éventuel de connecteurs logiques. 3. Déduire ce qui est implicite, par exemple : - un terme peut en suggérer un autre - les modalisateurs (semble, paraît...) mettent à distance les idées du sujet - la formule « dans quelle mesure... « implique que l'approche proposée n'est valable que sous un certain angle et ouvre des perspectives... II- Déduire la problématique Cette étape est essentielle car toute la réflexion dépend de la problématique. Elle nécessite environ 10 minutes. 1. Relire le sujet pour formuler avec précision la réflexion que suscitent le sujet et la question qu'il pose sur la littérature. 2. Rechercher quel type de démarche est la plus appropriée pour répondre à la problématique posée : - la démarche dialectique : il s'agit d'examiner le bien-fondé de la thèse proposée par le sujet puis d'émettre des réserves voire de dépasser la réflexion de départ (thèse - antithèse - synthèse) - la démarche thématique : il s'agit d'étudier un thème défini par le sujet, en analysant progressivement ses sous-thèmes (attention, le plan thématique reste démonstratif : l'enchaînement des différents sous-thèmes abordés doit permettre d'apporter une réponse claire à la question posée et d'en démonter la validité) III- Relire le corpus pour y chercher des idées puis élargir le champ d'exemples Cette étape s'appuie sur une lecture pertinente et sur des connaissances mais aussi sur l'entraînement qui vous donnera au fur et à mesure de l'aisance. Il faut compter 30 minutes. 1. Noter au brouillon sans souci de classement toutes les idées qui viennent à l'esprit : citations appropriées, remarques sur le sujet, idées de comparaison des textes du corpus... 2. Elargir et mettre en relation les idées tirées du corpus avec des exemples puisés dans - les citations apprises dans le cadre du cours (chrestomathies et lectures cursives) - les lectures faites dans le cadre du cours (lectures analytiques et lectures cursives de l'année et des années précédentes) - les lectures personnelles - expériences personnelles en lien avec les arts et la littérature (expériences de spectateurs notamment) IV- Classer les idées et les exemples/citations pour élaborer le plan détaillé Cette étape permet d'ordonner tout le travail précédent. Le plan est une réponse, en plusieurs étapes, à la problématique. Plus le plan est détaillé, plus le travail de rédaction est aisé. Il faut compter 45 minutes. 1. Il faut définir deux à trois grandes parties qui donnent un élément de réponse à la problématique. 2. Chaque partie est subdivisée en deux ou trois paragraphes (sous-parties). Le plan obéit à une composition qui va du plus simple au plus subtil . Les parties et sous-parties doivent être équilibrées. 3. Forme du plan détaillé : Elle est la même que celui du commentaire ( se reporter à la « fiche méthode - le commentaire bis «) ATTENTION : le plan détaillé n'est que très partiellement rédigé. Il convient de rédiger : - les deux ou trois idées directrices (ou arguments directeurs) qui forment les grandes parties -> On peut alors relire la problématique puis chacune de ces idées directrices et vérifier que chacune d'elles proposent bien une réponse claire à la question posée. -> On peut ensuite relire ces deux ou trois idées directrices, à la suite, dans l'ordre, et vérifier que leur enchaînement forme bien un raisonnement logique et une réponse globale cohérente à la question posée. - les arguments de chaque paragraphe (ou sous-partie) -> On peut de la même manière relire les deux ou trois arguments de chaque partie, à la suite, dans l'ordre, et vérifier que leur enchaînement forme bien un raisonnement logique et une démonstration efficace de l'idée directrice défendue. V- Rédiger au brouillon l'introduction L'introduction est un moment très important. Il faut donc particulièrement la soigner. N'oubliez pas qu'il s'agit des premières impressions laissées au correcteur. Cette étape nécessite 10 minutes environ. La méthode (ainsi que celle de la conclusion) est la même que celle du commentaire ( se reporter à la « fiche méthode - le commentaire - bis «) VI - Rédiger l'ensemble de la dissertation en suivant le plan détaillé Cohérence : on suit le plan détaillé en rédigeant tout (pas de titres et de sous-titres) Rigueur : chaque sous-partie est un paragraphe argumenté (idée, exemples/citations, explication/analyse) Logique : on rédige des transitions entre les parties Style : on se relit après chaque sous-partie afin d'éviter les répétitions, les lourdeurs... Cette ultime étape nécessite 1h à laquelle s'ajoutent 10 minutes de relecture globale RAPPELS SUR LES REGLES ELEMENTAIRES DE REDACTION 1. Chaque paragraphe commence par un alinéa, y compris l'introduction et la conclusion. 2. Deux lignes séparent l'introduction du développement, puis le développement de la conclusion. 3. Une ligne sépare les grandes parties du développement. 4. A l'intérieur d'une grande partie, on ne saute pas de ligne : les alinéas suffisent à marquer les paragraphes. 5. On n'isole jamais un exemple : il doit s'intégrer à l'ensemble. On ne le fait jamais précéder de « ex. « ou « par ex. «. On ne le met pas entre parenthèses : l'exemple ou la citation sont au coeur de l'argumentation.

Liens utiles