Devoir de Philosophie

Fichte Johann Gottlieb , 1762-1814, né à Rammenau, philosophe allemand.

Extrait du document

fichte
Fichte Johann Gottlieb , 1762-1814, né à Rammenau, philosophe allemand. Il fut professeur à Iéna de 1794 à 1799 et à Berlin à partir de 1807. Ses principales oeuvres (Fondements de la théorie de la science , 1794 ; L eçons sur la mission du savant , 1794 ; Traité de la destination de l'homme , 1800 ; Système du droit , 1812 ; Système de la morale , 1813) sont pour une large part l'expression d'un tempérament énergique, épris de liberté. Parti du criticisme kantien, il élabora une doctrine extrêmement complexe, longtemps interprétée comme un idéalisme métaphysique : notre représentation du monde extérieur (le non-moi) n'est pas le résultat de perceptions sensibles ; c'est une création du moi supra-individuel ou absolu. Cette création s'explique par l'obligation morale d'agir, qui pousse le moi à poser le non-moi pour donner une fin à son activité. Le mal est essentiellement inertie et passivité. L'idée que Dieu n'est autre que l'impératif moral valut à Fichte l'accusation d'athéisme et la perte de sa chaire d'Iéna. Ses célèbres Discours à la nation allemande (1807) sont ambigus. Un même amour de la liberté y anime l'exhortation à la résistance contre l'occupation napoléonienne. Mais on y trouve aussi, malheureusement, l'ébauche d'une théorie de la supériorité du peuple allemand, destiné à gouverner le monde.

Liens utiles