Devoir de Philosophie

Donogoo-Tonka. Comédie en deux parties et en prose de Jules Romains (résumé de l'oeuvre & analyse détaillée)

Extrait du document

romains

Donogoo-Tonka. Comédie en deux parties et en prose de Jules Romains, pseudonyme de Louis Farigoule (18851972), créée dans une mise en scène de Louis Jouvet à Paris au théâtre Pigalle le 25 octobre 1930, et publiée à Paris chez Gallimard la même année.

 

Cette pièce peut être considérée comme une suite au roman les Copains (1913). Elle est en même temps le premier volet d'une trilogie qui se poursuit avec Monsieur Le Trouhadec saisi par la débauche (1921) et le Mariage de Monsieur Le Trouhadec (1925).

 

Première partie. Bénin rencontre son ancien ami Lamendin qui se dit fatigué de la vie. Il l’envoie chez Miguel Rufisque « spécialiste en suicide », qui le somme de se mettre au service de la personne que lui désignera le hasard. Lamendin se rend ainsi aux ordres d’Yves Le Trouhadec professeur au Collège de France, qui brigue un siège à l’Institut Un seul obstacle s’y oppose : « Dans sa volumineuse Géographie de l'Amérique du Sud, parue il y a dix ans et qui est son ouvrage capital. M. Le Trouhadec donne d’abondants renseignements sur la ville de Donogoo-Tonka, ainsi que sur la région aurifère dont elle forme le centre. Le [...] malheur est que la ville [_] n’a jamais existé.» Lamendin propose d’aller la fonder. Avec l’aide d’un banquier - et au prix d’une mystification -, la Compagnie générale franco-amén-caine de Donogoo-Tonka est lancée. Du monde entier, des émigrants se mettent en route pour la cité imaginaire. Lamendin doit se résoudre à révidence : il faut à présent aller la créer.

Deuxième partie. Désespérant de trouver la ville, un groupe d’aventuriers la fonde à un emplacement propice. Ils comprennent le bénéfice à en tirer en voyant de nouveaux arrivants : ils monnayent leurs services et vendent les parcelles dont ils viennent de s’attribuer la propriété. Lamendin est stupéfait de constater que désormais Donogoo existe réellement Avant de prendre possession des lieux comme gouverneur général, il télégraphie la nouvelle à Paris. Le Trouhadec est élu à l’Institut À la tête d’une ville désormais prospère, Lamendin songe à donner à une avenue le nom de Miguel Rufisque.

 

Avant d'être exploitée à la scène, l'idée sur laquelle repose la pièce avait donné lieu, dès 1920, à un « conte cinématographique » baptisé Donogoo-Tonka ou les Miracles de la science. Le sous-titre est révélateur de l'admiration feinte que Jules Romains porte au savoir officiel, plaçant notamment dans la bouche de Lamendin un surprenant éloge de la « science créatrice, celle qui crée la vérité », très supérieure à celle « qui se borne à constater platement ce qui existe ». Au cœur de la ville mythique devenue prospère, Lamendin place une statue de l'Erreur scientifique (son nom officiel est la Vérité scientifique, mais entre l'une et l'autre \"il n'y a jamais eu qu'une différence de date\"). Cette allégorie la représente « perpétuellement enceinte, inépuisablement féconde ». Rejoignant la satire sociale, la pièce montre en effet comment les appétits matériels, l'aplomb d'un imposteur et le génie de la publicité alimentent la naïveté de ces « Donogogos » prompts à enfourcher des chimères. La critique la plus acerbe vise toutefois, plus que ces crédules victimes d’une plaisante mystification, ceux qui pourraient abuser les autres sans la malice ni la générosité des « copains ». Le Trouhadec est un couard imbu de son savoir. Il ne doit pourtant son prestige qu'à des procédés que Lamendin perce rapidement à jour : « La polémique, c'est beaucoup

« d'affirmations injurieuse.s appuyées sur deux ou trois faits précis ,. ou " Quand j'al à me servir de mots que je ne comp rends pas, je m'arrange pour en faire une phrase que personne ne comprend non plus. Donc , jamais d'ennuis. ,. La différen ce ent r e Le Trou ­ hadec et Lamendin est que l'un est dupe du sérieux qu 'il inspire , tandis que l'autre préfère rire de la pauvreté des moyens qui su ffisent à l'asswer. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles