Devoir de Philosophie

Fiche de lecture : Le délire et les rêves dans la Gradiva de W. Jensen (Freud)

Extrait du document

lecture

Enfin, dans sa dernière partie, Freud amène la question de la guérison finale de l’archéologue par le sentiment amoureux. C’est en effet le besoin d’amour qui dissipe le délire et aboutit sur une demande amoureuse: c’est ce que Freud appelle la méthode thérapeutique de la catharsis, qui consiste à amener à la conscience l’inconscient, dont le refoulement a amené la folie. C’est ce que l’on peut encore nommer l’éveil des sentiments. Le cas de Gradiva est ainsi comme placé au-dessus de la technique médicale, puisque sans effectuer de thérapie à proprement parlé, Zoé parvient à guérir Norbert de son délire. Cette guérison de son fait n’est possible que parce qu’elle est l’objet de l’amour refoulé, elle est ainsi la seule à pouvoir répondre aux désirs refoulés de l’archéologue.

« son délire. Cette guérison de son fait n'est possible que parce qu'elle est l'objet de l'amour refoulé, elle est ainsi la seule à pouvoir répondre aux désirs refoulés del'archéologue. Il en est différemment pour le médecin qui lui est un parfait étranger, et n'est don pas en cause dans le refoulement des désirs et des sentiments dupatient; pour le guérir, il ne pourra employer cet éveil des sentiments. Synthèse: Freud finit sur cette question de la conscience ou pas de l'auteur de toutes ces interprétations. En effet, a-t-il fait des recherches propres à l'interprétation des rêves, audélire et au refoulement de l'inconscient, ou bien sa Gradiva est-elle tout simplement une pure création littéraire? Freud laissera cette question en suspend: « Nousestimons qu'un écrivain n'a nul besoin de rien savoir de telles règles et de telles intentions, si bien qu'il ne peut nier en toute bonne foi de s'y être conformé, et quecependant nous n'avons rien trouvé dans son œuvre qui n'y soit contenu » (page 243). Citations: * « Le rêve est un désir accompli » (page 140).Dans le rêve, toute rationalité est effacée puisque l'inconscient refait surface. Ainsi, tout sujet, dans ses pensées nocturnes verra l'accomplissement de tous ses désirs,les plus refoulés comme les plus absurdes. * « La fuite est précisément le moyen de se livrer à ce que l'on fuit »(page 182) Cette citation est illustrée par l'œuvre de Jensen: Norbert Hanold, en voulant fuirl'apparition de Gradiva ne fait que s'en rapprocher en partant pour l'Italie. Ainsi, en voulant fuir quelque chose, peut-être n'est-ce inconsciemment que le désir de s'enrapprocher encore plus. * « Tout ce qui est refoulé est inconscient, mais nous ne pouvons affirmer que tout inconscient est refoulé » (page 190)En effet, l'inconscient n'est pas forcément refoulé. Prenons l'exemple des actes manqués: bien qu'inconscients, ils se manifestent réellement, alors que le refoulérestera invisible. * « On pourrait dire que la motivation scientifique sert de prétexte à la motivation érotique inconsciente et que la science s'est mise entièrement au service du délire(page 194)Le cas de Norbert est une représentation de cette affirmation: en effet, celui-ci dissimule ses désirs dans la science qu'est l'archéologie, en se refusant tout amour,puisqu'il ne l'accorde qu'à une pompéienne, morte depuis des siècles. La science est ainsi prétexte au refoulement des désirs et des pulsions sexuelles. Conclusion: Ainsi, Le délire et les rêves dans la Gradiva de W. Jensen permet un éclairement complet sur l'inconscient, le refoulé, et leurs manifestations sur un sujet, qui setraduisent par le délire. Cependant, nous pouvons noter que l'auteur de la Gradiva ne mentionnant pas une seule fois le mot de délire, Freud fait ainsi uneinterprétation assez libre de cette œuvre. Mais même si les intentions de l'auteur étaient purement littéraires, Freud, dans son interprétation rend parfaitement claire lacompréhension de l'inconscient ainsi que l'interprétation des rêves. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles