Devoir de Philosophie

GRANDES ET INESTIMABLES CRONICQUES, CHRONIQUES GARGANTUINES de Rabelais (résumé & analyse)

Extrait du document

rabelais

GRANDES ET INESTIMABLES CRONICQUES (1532), CHRONIQUES GARGANTUINES (v. 1530). Tous ceux qui se sont intéressés aux textes de Rabelais ont eu l'attention rapidement attirée par de petits livrets contemporains du Pantagruel (1532) et du Gargantua (1534), qui partagent avec l'œuvre de Rabelais, non seulement le nom de quelques héros, comme Gargantua, Grandgousier, Gargamelle — Gallemelle — et Pantagruel, mais encore un nombre assez important de motifs que l’on peut qualifier, selon la nature des recherches, de « folkloriques » ou de « populaires » : rapport de ces héros avec les pierres, ossements de la terre; gigantisme prodigieux; « avalages » d’hommes ou de groupes entiers par l’ogre débonnaire; visites forcées à l’intérieur de la bouche — ou du ventre — du géant; guerres contre Gos et Magos, etc. Certaines scènes sont encore plus précises : les Grandes et Inestimables Cronicques du grant et énorme géant Gargantua font, comme le Gargantua, abattre toutes les forêts de Beauce d’un seul coup de queue de la jument du héros, et les cloches de Notre-Dame de Paris sont, dans les deux textes, accrochées au cou de ladite jument.

« Cronicques admirables, ni celle de la Merveilleuse Vie ... , ni celle des Cronicques du roy Gargantua, ni celle de quelques autres livrets qui figurent dans les bibliothè­ ques de Montpellier, Aix, ou Oxford, on peut penser que Rabelais, par son génie littéraire même, infiniment supérieur à ces textes, et par son succès, a servi de révé­ lateur à tout un ensemble de thèmes et de motifs qui n'avaient pas encore connu l'atelier des imprimeurs, et dans lesquels ces imprimeurs ont puisé avec une science toute moderne du commerce et de la lecture : ainsi firent les Nourry à Lyon, donnant une assise solide au dévelop­ pement des histoires de Gargantua dans la Bibliothèque bleue. [Voir aussi RABELAIS). BIBLIOGRAPHIE Plusieurs de ces chroniques ont des éditions modernes : les Grandes et Inestimables Cronicques du grant et énorme géant Garganftla ont été reproduites en fac-simiié par Pierre Cham ­ pion, Paris, 1925, accompagnées d'une mise au point : «Deux Publications lyonnaises de 1532 >>. Cf. aussi Silvestre, 1845, et Chenu, 1853; le Vrt1y Garga/l.fua notablement omélyé, éd. M. Françon, Rochecorbon; Cron.icques admirables, éd. Gay, Roche­ corbon, 1956. Une partie des études concerne la datation et la thématique des livrets : V.L. Saulnier, «Rabelais et le populaire», Letrres d'Humanités, 8, 1949, et B.H.R., Xl, 1949; Paul Lacroix, la Chronique de Gargantua, Paris, 1868 et la Seconde Chronique de Gargantua, Paris, 1872; Roland Antonioli, »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles