Devoir de Philosophie

L'Homme qui rit de Hugo (résumé & analyse)

Extrait du document

hugo

L'Homme qui rit

 

Une machine à vapeur réparée et un couple heureux : la mort de Gilliatt sauvait l’avenir, sans laisser de trop grandes illusions sur sa valeur. L’Homme qui rit met en doute ce que les Travailleurs avaient acquis.

 

Extravagant et baroque, ce roman exige l’interprétation. « J’ai voulu, note Hugo, forcer le lecteur à penser à chaque ligne. De là, une sorte de colère du public contre moi ». De fait, l'entreprise était provocatrice et suicidaire. Interrogation angoissée d’un Hugo vieillissant dans un trop long exil sur la validité de son œuvre et de sa vie, l'Homme qui rit met en question la fonction du poète affronté aux contraintes de T Histoire.

 

Le roman est formé de deux récits. Le premier, exploit d’énergie et de bonté, répète les Travailleurs et, comme eux, « affirme l’âme ». Le second, sous l’exemple de l’aristocratie anglaise du xviie siècle, donne la formule de la France impériale et de toute société historique : division et exploitation; dénaturation et perversion. Le héros, Gwynplaine, en est l’emblème, si bien défiguré « par ordre du roi » pour servir aux spectacles princiers que son malheur est son visage, fixé dans un rire affreux. « C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches ». De sorte que la parole aussi produit l’effet inverse de celui qu’on attendait.

« SommaireI-.Résumé de l'œuvreII-.Présentation des personnages principauxGwynplaineDéaUrsus et HomoJosianeIII-. Axes de lectureUn texte dénonciatifOpposition des personnagesPeinture particulière à effet généralisantUn texte justifiant le Révolution française ?Gwynplaine, personnage duel Introduction L'homme qui rit est un roman très peu connu par rapport aux Misérables ou à Notre-Dame de Paris . Cependant, plusieurs critiques le considèrent comme un des meilleurs de Victor Hugo. Très foisonnant, ce romancondense plusieurs thèmes hugoliens comme la monstruosité, la rage de l'océan, les saltimbanques et l'exclusionsociale. Cet ouvrage a été écrit entre 1866 et 1868. Il a été publié simultanément à Paris et à Bruxelles. A l'époque, il a suscité beaucoup d'incompréhension de la part des contemporains de Victor Hugo. Ce roman a été adapté librement en bande dessinée en 2007 par Jean-David Morvan et Nicolas Delestret. Le personnage de Gwynplaine aurait également inspiré le faciès tragi-comique du Joker, personnagecélèbre de la bande dessinée Batman , telle qu'il est représenté dans l'adaptation cinématographique de Paul Leni (1928). I-. Résumé de l'œuvre Ursus, un vagabond accompagné d'un loup domestique baptisé Homo, voyage à travers l'Angleterre de la fin du XVIIe siècle. Il harangue les foules et vend des potions. Un soir, ils recueillent un garçon de dix ans,Gwynplaine, et un bébé aveugle, Déa. Le jeune garçon a été abandonné par des Comprachicos, des kidnappeursspécialisés dans le trafic de divertissement et d'enfants. Il porte une cicatrice qui lui traverse entièrement le visage d'où le surnom d' « homme qui rit ». Quinze ans plus tard, sous le règne de la reine Anne, Ursus a monté une troupe de théâtre avec Gwynplaine et Déa, qui est désormais une belle jeune fille de seize ans. Les deux jeunes gens sont fortement liés l'unà l'autre. Tous les trois vivent heureux. Durant l'hivers 1704-1705, ils arrivent à Londres où ils jouent leur pièce,Chaos Vaincu . Un jour, la belle Josiane, sœur de la reine Anne et épouse de David Dirry-Moir, que l'on pense unique héritier de Lord Linnaeus Clancharlie, vient assister à la pièce. Amusée par la laideur de Gwynplaine, elle lui donnerendez-vous. Après quelques hésitations, Gwynplaine décide de ne pas aller voir la princesse et de rester avec Déa.Il commence également à élever la voix contre le pouvoir, ce qui inquiète Ursus. Arrive un jour Wapentake, un serviteur de la couronne qui, par le simple toucher, contraint qui que ce soit à le suivre. Il vient chercher Gwynplaine qui s'enfuit sans pouvoir prévenir Ursus. Le vieil homme croit son amimort. Il décide de tromper Déa en lui faisant croire, grâce à son don de ventriloque, que le jeune homme esttoujours présent. Mais Déa sent par son cœur l'absence de son ami. Gwynplaine est emmené dans une prison souterraine où il se trouve face à un de ses kidnappeurs. Il apprend ainsi la vérité sur son enlèvement : son nom véritables et Fermain Clancharlie, fils légitime et véritablehéritier de Lord Linnaeus Clancharlie. Sous le choc de cette révélation, Gwynplaine s'évanouit. Il se réveille en tenuede seigneur dans une immense demeure. Barkilphedro, serviteur de Josiane, lui apprend qu'il est désormais Lord etdoit siéger à la chambre des Lords. La séance est catastrophique. Gwynplaine tente d'apostropher les Lords sur leurindécence et de défendre la cause des misérables mais les Grands du royaume rient de sa performance et l'appellentclown, « homme qui rit », comédien et bouffon. Gwynplaine renonce finalement à son titre et retourne vivre auprès d'Ursus et de Déa qui ont, entretemps, été enjoints à quitter l'Angleterre sous peine d'être emprisonnés et Homo tué. Ils embarquent donc pourle continent. Pendant qu'Ursus s'est assoupi, Déa déclare enfin son amour à Gwynplaine et retrouve la vue mais ellemeurt soudainement et sans explication. A la fin du livre, Homo a le museau penché vers la mer, indiquant queGwynplaine s'est jeté par-dessus bord et noyé. II-.Présentation des personnages principaux Gwynplaine »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles