Devoir de Philosophie

Bauhaus (exposé)

Extrait du document

« Le Bauhaus UNE COMMUNAUTE DE BATISSEURS Leterme de beauté n'est pas rejeté, mais redéfini : plusles objetssont fonctionnellement riches, plus ils constituentdes systèmes ouverts, et plusilssont «beaux». Dans l'espritde Gropius, le réel n'est plus un ensemble de substances, mais de relations : la forme cède le pas à la structure. des cours d'arts décoratifs, de typographieet d'arts appliqués à l'industrie et au commerce. • Ilappartientdoncaux professeurs et aux élèvesde sauvegarder - de révéler aussi - le caractère esthétique des produits industriels et de lutter contre le mauvais goût introduit par la fabrication mécanique depuis le xix'siècle. Une idée plutôt qu'une école SelonGropius, l'objettechnique • Pour Gropius, le Bauhaus n'est doit «être empreintde souciformel Fondé à Weimar en 1919 sur l'initiative pas une école, «mais une idée » et pénétré de conceptionspirituelle de l'architecte allemand Walter qui se nourrit des théories de la afin d'être choisipar la foule Gropius, le Bauhaus - la «maison périodede gestationde l'art abstrait. parmi les autres». de l'œuvre bâtie » - est avant tout Ce n'est donc pas un hasardsi Gropius une écoled'enseignementartistique. faitappel à de nombreux peintres Artistes et artisans En regroupant en son sein les écoles comme maîtres : il sollicite ainsi • Pour organiser l'enseignement des Artsdécoratifs, des Beaux-Arts la collaboration de Lyonel Feininger, tel qu'il sera dispensé, Gropius et d'Architecture de Weimar, le qui a en chargel'atelier«peinture part d'un constat simple : les objets Bauhaustémoigne,dès sa naissance, et théorie usuels sont en retard sur l'architecture, y d'une volonté d'ouvrir l'architecture de la forme» la peinture, la sculpture, qui toutes aux influences plastiques et esthétiques entre 1919 accompagnent la modernisation extérieures. Pluslargement, et 1933, de la société.Alorsque l'artiste l'idéefondatrice de Gropius est d'Oskar fait œuvre de création, l'artisan de réconcilier l'art et la société Schlemmer, se contente de copier une époque industrielle, un objectif qui devait attaché à révolue. D'où l'idée de créer le se traduire dans une «communauté la formation «compagnonnage» de la main de bâtisseurs». Extrêmementféconde, «vitrail et et de la machinedans la production. l'école du Bauhaus a constitué, tissage» Concrètement, ils'agitde ne pas faire par la qualité de ses réalisations de 1921 à 1929, de Wassily imiterpar la machine des produits et l'engagement d'artistesde renom, Kandinsky responsable du faits à la main, mais de créer le foyer même où s'est élaboré département«fresques» de 1922 des objetsqui cumulent vocation le styleinternational du xx'siècle, à 1933, ou encore de Moholy-Nagy, industrielle et qualités artistiques. dont le design est incontestablement qui sensibiliseles étudiants aux • La création d'une architecture la marque identitaire. « nouveaux matériaux» et à la nouvelle passe donc par la synthèse «photographie»entre 1923 et 1928. des arts plastiques,de l'industrie • Partant du principeque la et de l'artisanat. Justifiant son projet L'ESTHÉTIQUE DU BAUHAUS qualitéd'une créationdépend dans les chantiers des anciennes Rompre avec le naturalisme de l'harmonieentre l'esthétique cathédrales, Gropius écrit: • Dèslafin du xix' siècle,ilapparaît et la techniqueet que l'architecture «Architectes, sculpteurs, peintres, déjà comme une évidence que doits'adapter aux contraintes du tous nous devons retourner à l'environnement n'est plus composé monde industriel moderne, l'école l'artisanat. L'artiste est un artisan d'objets artisanaux, mais d'objets du Bauhaus propose non seulement supérieur. » C'estauxateliersqu'il industriels. Plasticiens et architectes des classesde peinture, de sculpture revientde réaliser cette synthèse s'attachent alors à conférer à ceux-ci et d'architecture, maiségalement à travers une collaboration entre les qualités humaines de ceux-là. Comptetenu du «paysage» spirituel LA «CHAINE DE VERRE» de l'époque, du poidsde la bourgeoisie et du post-romantisme • Au lendemain de la Grande du Bauhaus (1930), présenteson ambiant, c'est dans la recherche Guerre, le verre se voit paré premierprojet de gratte-ciel de la beauté qu'artistes et architectes de toutes les vertus, certains en verre. Pour sa part, Adolf tendent à assurer ce transfert, architectes lui trouvant même Benne, notamment en établissant une une dimension éthique. autre correspondanceavec les formes • En 1919,année de la création contriet les mouvements de la nature. du Bauhaus, Bruno Taut, buteur Ainsi, dans le Modem Style, les architecte et urbaniste allemand delà matériaux industrialisés s'attachent, (1880-1938), organisela Clàseren selon les vœux de l'artiste britannique Kette (littéralementla «chaîne de estime William Morris, à réaliserdes objets verre»). Ce cercle,qui rassemble que le «aussi naturels, aussi charmants des architectes et des artistes i verre que le champ vert, la rivedu fleuve partageant la même fascination 1doit ou le silex de la montagne». pour ce matériau, a laissé une provoquer une révolution. • Dès la fin de la Première Guerre abondante correspondance ; • Mais au-delàde ces positions mondiale, Walter Gropius, le premier, chacunsigneses lettresde maximalistes, que l'on peut se détourne de ce naturalisme. pseudonyme, ainsi«Glas» retrouver dans beaucoup de Selon lui, reproduire les formes pour Bruno Taut,«Map» projets utopiques de la «chaîne ancestralesc'est ne pas saisir pour WalterGropius. de verre », certains bâtiments que l'industriea introduit un ordre • La « chaîne de verre » se dote conçus par Bruno Taut, Hans nouveau. Celle-ci engendre un d'une revuepubliéepar Taut, Poelzig ou Fritz Hôgertémoignent universcomposé d'éléments selon Fruhlicht. C'est dans ses colonnes que l'architecture expressionniste des combinaisons mettanten jeu que l'architecteallemand peut s'incarner avec bonheur, la ligne,la couleur,la construction, Ludwig Miesvan der Rohe, quitte à prendre des libertés la fonction et l'usage. futur professeur et directeur avecle dogme. V ; I «maîtres» et «disciples», une formulation préféréeà celle, plus classique,de «professeurs» il est d'usage -, il supprime les poteaux d'angle et allège de façon significative la masse de l'édifice. et « élèves ». • En 1913,il dessine une cabine de wagon-lit, une automotrice à la forme particulièrement • Entotale rupture avec ce qui se aérodynamique, et un motif fait alors en matière d'enseignement, de tissu imprimé. le Bauhausrevendique, dès le départ, Un enseignement en trois étapes une dimension internationale L'usine du Werkbund qui permet, dans l'esprit de ses promoteurs, une ouverture la plus large possiblesur le monde. C'est ainsi que, parmi d'autres, Johannes Itten (suisse), Kandinsky (russe) et Paul Klee (autrichien) adhèrent au formidable challenge que leur propose Gropius. L'enseignement se déroule en trois phases. • C'est avec une autre usine, en 1914, que Gropius concrétise sa vision • La formation des futurs architectescommence par un cours dit «élémentaire», dispensé par Johannes Itten,dont la personnalité va marquer les six premières années de la vie du Bauhaus. Considéré comme un gourou, Ittenorganise la sélection des étudiants auxquels ildispense un enseignement draconien destiné à leur donner très novatrice de l'architecture. L'usine du Werkbund (Association allemande des artisans) constitue en effet à elle seule un manifeste : de part et d'autre de la façade de briques,des escaliers aux parois de verre se poursuiventsur les trois autres côtés du bâtiment à la hauteur du premierétage ; les angles dématérialisés,le toitterrasse avec un restaurant et une piste de danse contribuent à un effetde légèreté,de transparence et de sobriétéqui n'échappe pas à ses contemporains. Maisc'est avec les bâtiments destinés à accueillir l'école du Bauhausque Gropius acquiert une singulière renommée. un vocabulaire de base, tant formel que technique. Les bâtiment de l'école à Dessau • En1923,l'exposition à Weimar des travaux d'élèves - une maison entièrement meublée - suscite l'hostilité de la municipalité. Aussi, le Bauhaus doit-il se déplacer à Dessau. LE CONSTRUCTIVISME • À cette formation initialefait suite le travailen atelier spécialisé choisi par le «disciple ». • Mouvementartistique et esthétique né en Russie au début • Enfin, à l'issue de trois années des années 1920, le constructivisme d'étude, le «compagnon» intègre un « atelierde synthèse» qui le prépare à la «maîtrise». se trouve rapidementau cœur de l'enseignement du Bauhaus. Gropius le découvrit lorsde la première exposition d'art abstrait russe organisée en 1922à Berlin. Théo Van Doesburg, Gerhard Richter et Moholy-Nagy, compagnonsde route du Bauhaus, sont particulièrementsensibles LES REALISATIONS PIONNIÈRESDECROPIUS L'usine Facus à cette nouvelle vision de l'art qui rejette l'émotion, l'esthétique, l'ornementalau profitde la seule lignenue. • Le constructivisme se diffuse égalementaux Pays-Bas, en Pologne, en Hongrie, en Roumanie et en Tchécoslovaquie. Cette convergence • Dès 1910, Gropiuspossède son propre bureau d'architecte à Berlin. Unan plus tard, ildonne sa première réalisationd'importance, lesusines Fagus,à Alfeld-ander-Leine. Déjà,on peut discerner ce qui fera le «style» de Gropius: utilisation de l'acier, du verre et lignes épurées. En prônant l'ossature métallique apparente, avec planchers portants - les murs ne soutiennent plus l'édificecomme européenne débouche en 1922 sur l'organisation du congrès international des artistes progressistes à Dusseldorf, puispar le congrès international des constructivistes dadaïstes à Weimar, villede naissance du Bauhaus. • Peu à peu, le constructivisme a désigné le style qui devait regrouper dans les années 1920 et 1930 toutes les tendances de l'art abstrait géométrique. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles