Devoir de Philosophie

tpe handicap

Extrait du document

 

1/Qu'est-ce que le handicap?

 

 

Peu de gens le savent mais le France compte12 millions d’handicapés soit plus d’un français sur cinq! Pour ne citer qu'un exemple, sur 38 millions d’actifs français, il y a près de 13 % qui indiquent une limitation de leurs capacités de travail.

En effet, le handicap est très loin de l’image du fauteuil roulant et de la canne blanche.

Car, depuis 2005, est considéré comme handicapé «Toutes l’imitation d'activités ou restrictions de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physique, sensoriel, mental, cognitives ou psychique, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant. D'après cette loi de 2005, on peut définir cinq grandes catégories de handicap :

 

 

17 %Le handicap moteur

 

Il recouvre l’ensemble des troubles pouvant entraîner une atteinte partielle ou totale de la motricité, notamment des membres supérieurs et/ou inférieurs (difficultés pour se déplacer, conserver ou changer une position, prendre et manipuler, effectuer certains gestes). Certaines déficiences motrices d’origine cérébrale peuvent également provoquer des difficultés pour s’exprimer, sans altération des capacités  intellectuelles. En France, plus de 8 millions de personnes sont touchées par une déficience motrice, de la plus légère (rhumatisme, arthrose) à la plus lourde (hémiplégie, paraplégie, tétraplégie). Environ 600 000 personnes sont para-, tétra- ou hémiplégiques.

« s’accompagne ou non, d’une difficulté à oraliser. Un certain nombre de personnes sourdes utilisent la langue dessignes et d’autres la lecture sur les lèvres pour communiquer. Sur 6 millions de personnes sourdes et malentendantes, seulement 100 000 utilisent le langage gestuel. Le handicap psychique Aucune définition exhaustive n’est possible, d’autant que la terminologie psychiatrique (névrose, psychose…) estseulement maîtrisée par les psychiatres. Néanmoins on peut retenir que les personnes atteintes de difficultés d’ordrepsychique souffrent d’un malaise qui peut se traduire, à certains moments, par des comportements déroutants pourles autres, car éloignés des conduites convenues et habituelles. La déficience intellectuelle C’est une difficulté à comprendre et une limitation dans la rapidité des fonctions mentales sur le plan de lacompréhension, des connaissances et de la cognition. Les incapacités qui en découlent peuvent avoir des degrésdifférents et perturber l’acquisition de la mémorisation des connaissances, l’attention, la communication, l’autonomiesociale et professionnelle, la stabilité émotionnelle et le comportement… Dépistage Premièrement, nous allons définir ce qu'est la détection et son déroulement. Tout d'abord, en langage médical, onparle plutôt de dépistage. Le dépistage est le fait de rechercher chez une personne en bonne santé apparente dessignes d’une maladie avant qu'elle ne se manifeste. Sauf que là, la maladie ou plutôt le handicap est déjà présent. Une fois le dépistage et le diagnostic établi, il va yavoir l'étape de la prise en charge de ces handicapés. Ces dépistages sont effectués par des commissions ou pardes centres qui sont liées avec ces commissions. Auparavant il existait deux types de commissions compétentes pour la détection et la prise en charge deshandicapés: - La Commission Département d'Education Spéciale(CDES).Elle s'occupait des enfants et des jeunes jusqu'àvingt ans. - La Commission Technique d'Orientation et de Reclassement Professionnel(CTORP). Pour sa part, celle-cis'occupait des adultes. Le rôle de ces commissions était de reconnaître le handicap, de définir un taux d'incapacité, d'attribuer les »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles