Devoir de Philosophie

Exposé Érasme: Erasme, Prince des humanistes ?

Publié le 26/04/2022

Extrait du document

erasme

« Erasme, Prine des humanistes Introduction La renaissance s'étend du 15eme au 16eme siècle, c'est une période de remise en cause de l'héritage médiéval mais surtout un vaste mouvement d'idées touchant différents domaines comme la philosophie, l'art, la religion, la médecine etc.. On trouve aussi dans cette époque une pensée beaucoup plus centrée sur l'homme et moins sur Dieu, un changement de regard sur l'homme, c'est l’humanisme. Cette époque est aussi caractérisée par la remise en cause du rôle de l'église mais aussi par la volonté des intellectuels et des humanistes de retourner aux sources antiques Donc une grosse époque de changement où les humanistes sont en constante recherche du progrès chez l’homme. Des humanistes on peut en citer quelques-uns, Comme : Michel Ange, Montaigne, Thomas More… MAIS ENCORE Érasme, parfois surnommé « prince des humanistes » est un des plus grands érudits de la Renaissance. Il nait à Rotterdam en 1466, 1467 ou 1469 et meurt à Bâle (Suisse) en 1536. Problématique : Comment Erasme a-t-il marqué l’époque de la Renaissance à tel point d’être considéré comme « Le Prince des humanistes » I- La religion Erasme, avant d’être un humaniste, est un grand théologien néerlandais. C’est un moine, et cela n’est en effet pas très étonnant : c’est le fils de Roger GERARD, un ancien prêtre. Il fut scolarisé une partie de son enfance, à la fois dans une institution à Deventer aux Pays-Bas, dirigée par l’humaniste Alexander Hegius, qui encourageait l’étude des textes classiques dans leurs langues d’origines, puis après, dans une institution religieuse dirigée par les Frères de la Vie Commune. Son enfance et les cours qu’il a suivi, expliquent donc le fait qu’ils mêlent à la fois humanisme et théologie. Il est très utile à la vie religieuse : Erasme souhaite que tout le monde puisse avoir accès aux textes de l’Antiquité, que chacun puisse lire les textes et en faire l’interprétation qu’il souhaite. C’est ainsi qu’il écrit une de ses œuvres emblématiques, « L’éloge de la folie », en 1509, dans lesquels il dénonce de façon satirique l’attitude et les pratiques dans l’Eglise. Erasme est également très connu pour sa volonté de retranscrire la parole du Christ, qui selon lui aurait été déformée par les prêtres et scribes, et c’est ainsi qu’en 1516, il publie la traduction latine et grecque du Nouveau Testament. C’est notamment possible grâce à l’invention de l’imprimerie par Gutenberg, en 1455. Cette nouvelle traduction du Nouveau Testament, aidera à l’essor du protestantisme, bien que ce soit involontaire de la part d’Erasme, qui est contre une division de l’Eglise. II- Erasme, prince d’une société nouvelle 1) Ses multiples échanges Erasme est très connu pour ses multiples correspondances : il aurait écrit plus de 1200 lettres à plus de 600 correspondants à travers toute l’Europe. Il correspond beaucoup avec les plus grandes figures de son siècle (des princes, des érudits renommés etc..). Il a aussi énormément voyagé dans toute l’Europe, et fait la rencontre de tous les plus grands penseurs de son époque, comme Thomas More en Angleterre, Alde Manuce en Italie, Gorniki en Pologne… Il pouvait être parfois en désaccord avec certains d’entre eux comme Luther avec qui il n’avait pas la même conception de l’Église catholique, il ne voulait pas de schisme. Tous ces voyages et ces rencontres nourrissent sa pensée, son esprit critique notamment. Ni la nationalité, ni la religion et ni la langue (ils parlaient latin) ne l’ont freiné dans sa démarche. Il élargit la sphère des intellectuels dans le monde et a participé à la construction d’une véritable identité humaniste et européenne. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles