Devoir de Philosophie

À la parution de La Condition humaine en 1933, le critique Robert Brasillach, dans un article sur les romans de Malraux, affirme: «ses livres apparaîtront en définitive comme des manuels de cruauté». En vous appuyant sur des exemples précis extraits du roman de Malraux que vous avez étudié, discutez cette affirmation.

Extrait du document

malraux

La volupté de faire souffrir. L'ouverture de La Condition humaine, les confidences de Tchen à Gisors après le meurtre (Tchen avoue qu'il n'a pas eu « seulement horreur>, du sang), la « joie extatique« ressentie lorsqu'il se jette avec sa bombe sur la voiture de Chang Kaï-shek (voir Texte 4, p. 143) disent le plaisir que le personnage peut trouver dans le corps à corps assas­sin. Tchen assimile ainsi le meurtre au fait de perdre sa virginité. De même, l'érotisme est, chez nombre de personnages, souvent teinté de sadisme (voir la scène érotique de la fessée racontée par Perken dans Les Conquérants, Ire partie, chap. I ou encore le rêve de Ferral de fouetter Valérie dans La Condition humaine).

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles