Devoir de Philosophie

caprices de marianne scene d'expo

Extrait du document

    INTRODUCTION Cet extrait est issu de la scène d’exposition de la pièce d’Alfred de Musset : les caprices de Marianne écrite en 1833 et jouée en 1851. Nous nous situons en plein période romantique qui est le reflet d’une jeunesse en déshérence (on peut noter les journées insurrectionnelles de juillet 1830 Cette pièce). Cette pièce est sous titrée comédie et entretient en effet certaines résonnances de la commedia DeIl Arte. Dans cette scène d’exposition, nous trouvons les personnages principaux et les liens qu’ils entretiennent entre eux. Marianne (qui n’est plus présente dans ce passage) est mariée avec Claudio. Coelio, amoureux mélancolique est fou de Marianne mais prétendant déçu, il est rejeté par cette derniè...

« arlequin/pierrot ? .Octave est habillé de rouge en arlequin qui est un personnage haut en couleur« tu as un pied de rouge sur les joues », qui aime faire la fête. Il symbolise le personnage libertin. Octave est ivre ligne 77 « tu es gris » ligne 9 Celio lui est en Pierrot(personnage triste de la commedia dell 'Arte), vêtu de blanc et de gris qui sont deux couleurs sobres « d'où te vient ce large habit noir » ligne 7 2) 2 modes de vie opposés, gaieté/tristesse, epicurien/fidele Dans cette scène d'exposition nos deux amis apparaissent avoir également des modes de vie opposés Octave, le bouffon qui découche depuis une semaine « huit jours hors de chez toi « ligne 21- 2 On trouve pour octave, le champ lexical de la gaité : « couleur rouge, coupe joyeuse »ligne 38. Nous avons un personnage joyeux qui fête le carnaval et semble vouloir profiter des plaisirs de la vie « plus que jamais du vin de Chypre » ligne 13. De l'autre Celio , amoureux mélancolique , contrarié et fidèle « tu ignoreras ce que c'est qu'aimer... », l'amour...trouble ma vie entière, depuis un mois j'erre autour de cette maison nuit et jour ». Le trouble de Coelio par rapport à son amour est mis en évidence par le ton lyrique de la dernière tirade de Coelio de cette extrait : 'o mon ami » ligne 46, des phrases heurtées marquées par une ponctuation importante (virgules, point d'exclamation) 3) 2 personnalités différentes, moralisateur/ironie-moquerie Notons le ton moralisateur de Coelio qui a plusieurs reprises critique la vie dissolue de son ami a travers cette phrase interrogative pleine d'incompréhension voir d'impatience « combien de temps cela durera t-il ou encore et n'est pas un suicide »ligne 25 , tu te tueras ligne 22.On observe même une progression. L'opposition des deux amis est visible à travers le chiasme ( la phrase prise à l'envers « que tu es heureux d'être fou) » ligne 40, « que tu es fou de ne pas être heureux ». Mais Octave n'est pas qu'un bouffon, il est aussi plein d'esprit en témoigne sa longue tirade imagée ligne 26 à 39. Il traite son ami comme un grand enfant auquel il faut apporter son aide »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles