Devoir de Philosophie

Expliquez le passage suivant du Voyage en Amérique de Chateaubriand ( 1791, publié en 1827) el relevez dans celle description d'une nuit passée dans la forêt vierge les traits caractéristiques nouveaux et qui annoncent le romantisme

Extrait du document

« (Baccalauréat, STRASBOURG, octobre 1931.) • Expliquez le passage suivant du Voyage en Amérique de Chateaubriand ( 1791, publié en 1827) el relevez dans celle description d'une nuit passée dans la forêt vierge les traits caractéristiques nouveaux et qui annoncent le romantisme: « Sept heures. - Ne pouvant sortir de ces bois, nous y avons campé. La réverbération de noire bûcher s'étend au loin; éclairé en dessous par la lueur scarlatine [ = couleur écarlate], le feuillage paraît ensan­ glanté; les troncs des arbres les plus proches s'élèvent comme des colonnes de granit rouge, mais les plus distants, aiteinls d peine de la lumière,, ressemblent, dans l'enfoncement du bois, d de pâles fantômes rangés en cercle au bord d'une nuit profonde. « Minuit. - Le feu commence à s'éteindre, le cercle de sa lumière se rétrécit. J'écoule: un calme formidable pèse SW' ces f orêls: 011 dirait que des silences succèdent d des silences. Je cherche vainement à entendre, dans un tombeau universel, quelque bruit qui décèle la vie. D'où .vient ce soupir? D'un de mes compagnons: il se plaint, bien qu'il sommeille. Tu vis, donc lu souffres: voild l'homme >>. Voici d'abord un essai de rédaction où l'on a cherché à réaliser - par la forme, le ton et les dimensions - ce que l'on peut attendre d'un élève con�ciencieux travaillant avec ses seules ressources dans les conditions de l'examen. Chateaubriand se fait « explorateur >> en 1791, ... mais il emporte des cahiers de papier. Il voit... et imagine d'après ce qu'il voit. Nourri de Roussea,u et de Bernardin, il fait sa moisson de rêves et d'images dans ce cadre littérairement inexploité. Ses notes, et en particulier le Journal sans date, sont pleines de promesses. Ce furent de précieux matériaux pour le Génie. En 1827, _quand la gloire est venue, ces ébauches, savamment retouchées, feront bonne figure. Et l'école romantique naissante pourra y reconnaître sa manière et ses goûts, par exemple dans ces quelques lignes : cc Sept heures. - Ne pouvant sortir de ces bois, nous y avons 9ampé... etc... ». La forêt américaine prend à la lueur de ce feu de bivouac un aspect fantastique. L'éclat rougeoyant plonge profondément : et l'évocation magique commence. L'épithète est savante, hardie, éclatante : cc lueur scarlatine i>, l'image est farouche : cc feuillage ensanglanté ii. Cette idée que les forêts sont des temples naturels, si souvent reprise par l'auteur, apparaît sous forme imagée, sauvage et forte : les cc colonnes de granit rouge ii conviennent bien à ces solitudes. La phrase, cependant, s'amplifie, sans heurt, introduisant une nouvelle comparaison qui achève l'ensemble : les groupes rythmiques, où dominent les sonorités pesantes et sourdes, se terminent sur des syllabes largement ouvertes : Lumières, fantômes, profondes. Aux limites de l'ombre, un cercle d'êtres »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles