Devoir de Philosophie

FICHE DE TRAVAIL : La littérature du XIX ème siècle

Extrait du document

travail

FICHE DE TRAVAIL : La littérature du XIX ème siècle (première partie) LA LITTERATURE DU XIX ÈME SIECLE ET LE ROMANTISME Le XIX ème siècle est dominé par le romantisme, que ce soit dans le roman, la poésie, le théâtre, voire l'historiographie (écrits des historiens). Tous les grands écrivains de la première moitié du siècle sont romantiques (Chateaubriand, Lamartine, De Vigny, Hugo, Musset, Nerval, Sand, Stendhal ou Balzac d'une manière moindre). Ceux de la seconde moitié se situeront dans cette tradition où se situeront délibérément en rupture avec cette littérature dominante ce qui donnera naissance à une littérature réaliste pour le roman et un renouveau poétique d'une extrême variété (un véritable âge d'or pour la poésie française après le désert poétique du XVIIIème siècle) Quelques caractéristiques du romantisme : Ø L'imagination et la sensibilité priment sur la raison classique Ø Exaltation des sentiments, une certaine mélancolie Ø Ecrit où la subjectivité s'assume ; souvent écrit à la première personne du singulier Ø Un certain goût pour le Moyen Age (que le siècle précédent avait dénigré jusqu'à l'appeler « moyen « Age et l'épopée. (cf. Notre Dame de Paris d'Hugo) Ø Une admiration pour Napoléon comme celui qui dona un idéal à la jeunesse (Hugo, Stendhal, Vigny, Balzac) Ø Un certain goût de la solitude. 1. LES PRECURSEURS (ou trois romantiques mineurs) 1.1 Mme de Staël (1766-1817) 1800 : « De la Littérature considérées dans es rapports avec les institutions sociales « 1810 : « De l'Allemagne « 1.2 Benjamin Constants (1767-1830) 1816 : « Adolphe « (roman autobiographique, avec une véritable introspection) 1 1.3. Senancour (1770-1846) 1804 : « Oberman «, cet écrit est une introspection épistolaire qui décrit ce qu'on appellera « le mal du siècle «, c'est-à-dire la mélancolie que Baudelaire appellera « spleen «. 2. LES GRANDS ROMANTIQUES 2.1. François-René de CHATEAUBRIAND (1768-1848) Plus que tout autre, il apparaît comme celui qui incarna le mieux ce destin de l'homme romantique calme et seul face à un monde plein des fureurs et de bruit. 1793-1797 : Essais sur les Révolutions 1801 : Atala (roman) 1802 : René (roman) 1802 : Le Génie du Christianisme (apologue) 1809 : Les Martyrs...

« 21.3. Senancour (1770-1846)1804 :« Oberman », cet écrit est une introspection épistolaire qui décrit ce qu’on appellera« le mal du siècle », c’est-à-dire la mélancolie queBaudelaire appellera« spleen ». 2. LES GRANDS ROMANTIQUES2.1. François-René de CHATEAUBRIAND(1768-1848) Plus que tout autre, il apparaît comme celui qui incarna le mieux ce destin de l’homme romantique calme et seul face à un monde plein des fureurs et de bruit.1793-1797 :Essais sur les Révolutions1801 :Atala (roman)1802 :René (roman)1802 :Le Génie du Christianisme (apologue)1809 :Les Martyrs1848 :Les Mémoires d’Outre-tombe (mémoires plus ou moins fictives ; proche du journal, éditées après sa mort) 2.2. Alphonse de LAMARTINE(1790-1869)1820 :Méditations poétiques; elles annoncent le renouveau de la poésie française. « Ô temps ! suspend ton vol, et vous heures propices ! Suspendez votre cours » (extrait duLac) « Mon cœur lassé de tout, même de l’espérance » (extrait duVallon)1830 :Harmonies poétiques1836 :Jocelyn (gigantesque épopée de 10 000 vers) 2.3. Victor HUGO(1802-1885) Il est l’écrivain qui domine le siècle, même ses détracteurs sont obligés de reconnaître sa puissance lyrique qui s’exerce dans tous les domaines littéraires.1827 :Cromwell1827 :« Préface de Cromwell »Elle apparaît plus importante que la pièce elle- même car elle est un manifeste du théâtre romantique qui ne respecte plus les trois règles d’unité du théâtre classique ni les règles de bienséances. C’est à partir de cette préface que s’ouvre la querelle des Anciens et des Modernes ; les premiers défenseurs des règles anciennes, le second ouvert au changement.1829 :Les Orientales (poésie) »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles