Devoir de Philosophie

Avant d'écrire Madame Bovary, Flaubert déclarait en parlant de ses héros: " Ce qu'ils sont maintenant, ce qu'ils font, ce qu'ils rêvent est le résultat de ce qu'ils ont été, de ce qu'ils ont fait, de ce qu'ils ont rêvé ". Cette affirmation semble-t-elle correspondre à la définition d'un personnage de roman ou correspond-t-elle plus étroitement à celle du XIX ème siècle?

Extrait du document

bovary

Dans un texte littéraire, le personnage est la représentation d'une personne. L'apogée du personnage et de l'individu est atteint au XIX ème siècle avec le mouvement réaliste ou l'on place au premier plan le réel et l'étude des caractères. Avant d'écrire Madame Bovary, Flaubert déclarait en parlant de ses héros " Ce qu'ils sont maintenant, ce qu'ils font, ce qu'ils rêvent est le résultat de ce qu'ils ont été, de ce qu'ils ont fait, de ce qu'ils ont rêvé ". Cette affirmation semble-t-elle correspondre à la définition d'un personnage de roman ou correspond-t-elle plus étroitement à celle du XIX ème siècle? Cette conception a-t-elle évolué?

« Rastignac dans Le père Goriot. Le jeune homme perd progressivement sa naïveté face à la cruauté du monde et à la violence des hommes et finit par défier paris. Nous assistons donc à son évolution: nous voyons comment le jeune Eugène, prénom à sonorité douce, devient Rastignac, à consonance plus agressive. Les personnages sont donc prisonniers de leur passé, qui ne cesse de les influencer dans leur vie présente. b) Ce personnage concret est particulièrement visible dans les romans du XIXème siècle (Ici, on soutient la thèse que la définition de Flaubert correspond particulièrement aux personnages du XIX ème) En effet, le personnage du XIX ème, total car très détaillé par les écrivains réalistes, porte tout d'abord un nom qui peut être révélateur de sa nature ou de son statut social. Par exemple, on peut imaginer que Balzac associe Vautrin à un " vautour " et à "malin " par un jeu de mot subtil qui suggère l'idée d'un dangereux personnage. Le nom de famille d'Eugène "De Rastignac" suggère qu'il fait partie de la société aristocratique. Puis le personnage se voit attribuer une identité physique, sociale, morale... Le choix des détails est significatif. Prenons maintenant Emma Bovary, nous connaissons toutes ses caractéristiques et son statut est précisé ou se laisse deviner au fil du roman: dans le chapitre deux, elle est encore une adolescente puis grandit et dans le chapitre quatre devient l'épouse de Charles, avant de devenir maman. Conclusion partielle et transition avec la deuxième partie: La qualification extrême du personnage et la citation de Flaubert correspondent bien à la définition du personnage de roman du XIXème siècle mais cette définition se retrouve aussi dans d'autres romans que ceux du XIXème siècle. II/ Mais la définition de Flaubert correspondant aussi au personnage en général et ne se réduit pas au XIX ème siècle a ) dans les romans dits « psychologiques » Dans d'autres romans que ceux du XIX ème, on peut comprendre le personnage, par exemple par son milieu. Ainsi dans la Princesse de Clèves de Mme de La Fayette publié au XVIIème siècle, nous remarquons très rapidement le titre de noblesse des personnages grâce à leur noms : La « princesse » de Clèves, le « duc » de Nemours,,, Même si l'on a très peu de renseignements sur ces derniers, car le roman psychologique préfère s'intéresser aux traits moraux des personnages plutôt qu'à leur identité complète, on peut cependant suivre leur évolution mais sur un plus court terme. Ainsi Mademoiselle de Chartres a toujours été élevé avec des valeurs morales puis elle épousera le Prince de Clèves lors d'un mariage de bienséance et, malgré son amour pour le duc de Nemours, ne commettra jamais l'adultère. A travers son éducation nous avons donc une vision du devoir et des contraintes. Ce qu'elle a été est bien le résultat de ce qu'elle est: une femme avec des valeurs inculquées par son éducation classique dont le rôle à travers ce roman »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles