Devoir de Philosophie

LE MARIAGE DE FIGARO V, 3 du début à « qui redoutent les petits écrits. (Il se rassied)»

Publié le 28/11/2021

Extrait du document

mariage

LE MARIAGE DE FIGARO V, 3 du début à « qui redoutent les petits écrits. (Il se rassied)» INTRODUCTION A force de ruse, Figaro a déjoué les projets de son maître, le comte Almaviva, qui voulait séduire Suzanne, sa future épouse. Mais il surprend Fanchette qui cherche Suzanne pour lui remettre la réponse du Comte (une épingle) à un rendez-vous qu’elle avait sollicité. C’est en fait la Comtesse qui sera au rendez-vous, mais Figaro n’est pas au courant de ce complot contre le comte et se croit trahi. Sous les arbres du parc, Figaro attend le comte et Suzanne. Persuadé de l’infidélité de sa femme, il se lance dans une diatribe contre les femmes, contre la noblesse, qui se transforme en une longue méditation sur « la bizarre suite d’événements » qui composent sa vie. Problématique : Comment le monologue est ici exploité par Beaumarchais pour aller plus loin que ses fonctions délibératives ou informatives et use de l’introspection pour délivrer un état de fait social. Nous n’étudierons que le début de ce long monologue, sa fonction et sa structure tout d’abord, ses procédés d’écriture dynamique ensuite, et enfin son objet : une satire du pouvoir. PLAN : 

mariage

« > L’exaltation. Au souvenir de ses déboires et notamment d’un emprisonnement arbitraire, Figaro se lève, lance un trait de satire contre l’autorité politique puis se rassied. B. Figaro, un héros picaresque Figaro, dans le récit de son existence, présente tous les traits du « picaro », hérosespagnol du roman picaresque (comme Gil Blas, de Lesage): personnage aux origines douteuses, cherchant toujours un expédient pour subsister, servant plusieurs maîtres, faisant plusieurs métiers, en quête d’identité et de reconnaissance sociale. Du reste, tous deux sont espagnols. Les personnages de théâtre ont rarement un passé. Figaro, lui, plonge dans un passé, dans une mémoire qui en font un personnage de roman égaré dans la comédie. Il évoque ses origines obscures fils de je ne sais pas qui, son éducation dissolue volé par des bandits, élevé dans leurs m œ urs, ses études et leur résultat décevant peut à peine me mettre à la main une lancette vétérinaire. Il s’étend sur ses tentatives d’ascension sociale, sur ses ambitions et ses déboires d’auteur : au théâtre, sa comédie est censurée voilà ma comédie flambée ; un mémoire, un essai économique lui vaut la prison à l’entrée duquel je laissai l’espérance et la liberté. C. Figaro, un personnage émouvant Jusque là Figaro s’imposait comme beau parleur et homme d’intrigues plein d’imagination. Ici, il nous touche par son désarroi, sa combativité ; il devient attachant. Figaro souffre. Sa souffrance est fondée sur un double sentiment de trahison et d’humiliation. Figaro se croit trahi par Suzanne et voit une fois de plus s’écrouler l’espoir de trouver une place dans le monde et partout je suis repoussé ! Il souffre aussi de se retrouverdans la position ridicule du cocu me voilà faisant le sot métier de mari. Le fait que le comte lui prenne sa femme a un retentissement social qui va bien au-delà de l’humiliation personnelle ; cela signifie à nouveau la défaite de l’homme humble face au grand seigneur. L’humiliation présente réveille et avive les humiliations passées. Figaro est un homme blessé, faillible et sensible qui éveille une forte sympathie chez le spectateur. D. Les allusions autobiographiques de Beaumarchais Beaumarchais avait été emprisonné arbitrairement en 1773. Auteur dramatique, il a dû franchir le barrage de six censeurs successifs pour parvenir à faire jouer le Mariage de Figaro. Beaumarchais n’a été ni vétérinaire, ni banquier de pharaon, mais il a commencé sa carrière en étant horloger, il a servi d’agent secret… le personnage comme son auteur ont des vies passionnantes. II. Une écriture dynamique Un monologue marque un temps d’arrêt dans le développement de l’action. Le risque, surtout dans le cas de ce monologue exceptionnellement long, est que l’attention du spectateur se relâche. Beaumarchais résout cette difficulté en conjuguant ampleur et dynamisme. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles