Devoir de Philosophie

Les habits d'artiste (ROSE)

Publié le 19/03/2019

Extrait du document

?Universidad de Puerto Rico Recinto de Río Piedras Les habits de l?artiste Anyssa Avilés Amaro 801140492 FRAN 4038 Prof. Guillebaert Les habits de l?artiste (Rose) Deux jeunes filles se rencontrent et sympathisent au cours d?un voyage vers Tarbes : Blanche, jeune novice, qui a quitté Bordeaux avec S?ur Olympie pour devenir s?ur de charité à Paris, et Rose, fille de comédienne, contrainte de monter tous les soirs sur les planches où elle subit les humiliations du public et de ses camarades acteurs. La première fois qu?elles parlent on peut comprendre les différences en personnalité très marqués, et cet détaille va être important sur le développement de l?histoire. Chacune d?elles rêve un instant de vivre la vie de l?autre, Blanche est fidèle, elle croit à Dieu, mais Rose est plus forte, mature, et elle pense que Dieu n?est pas le responsable de tout qui passe à la vie des personnes. Cependant le sort d?aucune des deux jeunes filles n?est enviable : S?ur Blanche craint de ne pas être acceptée par les s?urs de charité car elle est d?une trop faible de constitution pour travailler dans les hôpitaux et se demande ce qu?elle va devenir, car elle n?a aucune famille et aucun moyen de subsister et elle avait une maladie mystérieuse, tandis que Rose est sur le point d?être vendue au plus offrant par sa propre mère. À mesure que nous progressons dans la lecture, justement deux jeunes hommes oisifs et libertins, Horace Cazalès et son ami Laorens sont de passage à Tarbes. De son côté, en émergeant de sa nuit d?ivresse, Laorens rencontre Blanche dans une église et il est ébloui par sa beauté. Horace se retire dans un coin perdu des Landes, dans la résidence sauvage d?un vieil original. Laorens vient le rejoindre et Horace lui confie un manuscrit où il confesse une faute passée qui l?a rongé jusqu?à ce jour. Il s?agit en réalité d?un véritable crime : Un jour, sa route a croisé celle d?une marin nommé Lazare que son patron brutalisait. Après que Lazare a sauvé Horace de la noyade, celui-ci décide de lui offrir une embarcation pour qu?il soit son propre patron. Très ému, Lazare insiste pour lui faire connaître sa fille Denise, qui est une handicapée mentale, une malheureuse idiote. Son handicap est uniquement mental, par ailleurs, elle est magnifiquement belle et gracieuse. Quelques temps plus tard, Lazare, à l?agonie, confie sa fille à Horace. Un soir d?ivresse et de dépit amoureux, Horace v...

« Les habits de l’artiste (Rose) Deux jeunes filles se rencontrent et sympathisent au cours d’un voyage vers Tarbes : Blanche, jeune novice, qui a quitté Bordeaux avec Sœur Olympie pour devenir sœur de charité à Paris, et Rose, fille de comédienne, contrainte de monter tous les soirs sur les planches où elle subit les humiliations du public et de ses camarades acteurs. La première fois qu’elles parlent on peut comprendre les différences en personnalité très marqués, et cet détaille va être important sur le développement de l’histoire. Chacune d’elles rêve un instant de vivre la vie de l’autre, Blanche est fidèle, elle croit à Dieu, mais Rose est plus forte, mature, et elle pense que Dieu n’est pas le responsable de tout qui passe à la vie des personnes. Cependant le sort d’aucune des deux jeunes filles n’est enviable : Sœur Blanche craint de ne pas être acceptée par les sœurs de charité car elle est d’une trop faible de constitution pour travailler dans les hôpitaux et se demande ce qu’elle va devenir, car elle n’a aucune famille et aucun moyen de subsister et elle avait une maladie mystérieuse, tandis que Rose est sur le point d’être vendue au plus offrant par sa propre mère. À mesure que nous progressons dans la lecture, justement deux jeunes hommes oisifs et libertins, Horace Cazalès et son ami Laorens sont de passage à Tarbes. De son côté, en émergeant de sa nuit d’ivresse, Laorens rencontre Blanche dans une église et il est ébloui par sa beauté. Horace se retire dans un coin perdu des Landes, dans la résidence sauvage d’un vieil original. Laorens vient le rejoindre et Horace lui confie un manuscrit où il confesse une faute passée qui l’a rongé jusqu’à ce jour. Il s’agit en réalité d’un véritable crime : Un jour, sa route a croisé celle d’une marin nommé Lazare que son patron brutalisait. Après que Lazare a sauvé Horace de la noyade, celui-ci décide de lui offrir une embarcation pour qu’il soit son propre patron. Très ému, Lazare insiste pour lui faire connaître sa fille Denise, qui est une handicapée mentale, une malheureuse idiote. Son handicap est uniquement mental, par ailleurs, elle est »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles