Devoir de Philosophie

Tas de pierres III: Le théâtre n’est pas le pays du réel... C’est le pays du vrai. Victor Hugo

Extrait du document

hugo

«Le théâtre n’est pas le pays du réel : il y a des arbres de carton, des palais de toile, un ciel de haillons, des diamants de verre, de l’or, du clinquant, du fard sur la pêche, du rouge sur la joue, un soleil qui sort de dessous terre. C’est le pays du vrai: il y a des cœurs humains sur la scène, des cœurs humains dans la coulisse, des cœurs humains dans la salle. »

«ses mœurs, ses lois, ses modes, son esprit, ses lumières, ses superstitions, ses événements et son peuple que toutes ces causes premières pétrissent tour à tour comme une cire molle. » (Préface de Cromwell)

« C’est le présent tel que nous le faisons, vu à la lumière de l’histoire telle que nos pères l’ont faite. »
(Préface de Marie Tudor, 1833)

«Le besoin de l’époque est le drame. Le drame est le vœu d’un siècle où la politique est un mimodrame perpétuel. »

« Ce misérable fou qui porte avec effroi
Sous l’habit d’un valet les passions d’un roi. »
(acte I, scène 3, v. 439-440)

« 282 / RÉEL (et vrai)• 37 l'homme de théâtre qu'est Hugo se voue, à cette époque, à une tâche qui est celle que l'historien Michelet, vers 1830, conçoit comme « la résurrection de la vie intégrale du passé» (Préfac;e de 1869 pour !'Histoire de France). A la manière d'un historien qui ferait œuvre, en même temps, de poète dramatique, Hugo s'attache à restituer la ri­ chesse et la complexité du «réel». Et le réel, en l'occur­ rence, c'est l'Histoire, ou, du moins, des événements révé­ lateurs de la grandeur (et de la décadence) de l'aventure humaine. Hugo voudrait prendre !'Histoire comme sujet de ses drames, tout comme, au siècle précédent, le drame bourgeois aspirait à représenter les événements marquants de la vie quotidienne de son temps. · Mais Hugo est-il en possession des moyens nécessaires à une telle reconstitution? Moyens techniques, autant que dramatiques. En effet, est-il dans la nature du genre dra­ matique qu'est le drame de se soumettre à ce projet gigan­ tesque? Hugo en est conscient: le théâtre n'est pas, en fait, le pays du «réel». Le réel doit faire l'objet d'une interpré.ta­ tion, si l'on veut en dégager la vérité. Le débat est donc engagé sur la vérité du réel au théâtre, à savoir sur les rapports qui se nouent entre le monde et sa représentation sur la scène. En d'autres termes, le théâtre ne pouvant donner que l'illusion de la réalité, dans quelle mesure peut-il paraître «vrai», compte tenu des moyens qui lui sont propres? C'est bien ce conflit entre la réalité de la vie, d'une part, et la vérité de l'art et du théâtre, d'autre part, que le drame romantique prôné par Hugo tente de mettre en pleine lumière : «Le théâtre n'est pas le pays du réel: il y a des arbres de carton, des palais de toile, un ciel de haillons, des diamants de verre, de l'or, du clinquant, du fard sur la pêche, du rouge sur la joue, un soleil qui sort de des­ sous terre. C'est le pays du vrai: il y a des cœurs humains sur la scène, des cœurs humains dans la cou­ lisse, des cœurs humains dans la salle. » ► Au XVIIe siècle, Boileau, dans son Art Poétique »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles