Devoir de Philosophie

Appréciez ce jugement de Claude Bernard: "On expérimente avec sa raison" ?

Extrait du document

claude bernard

  • Sens des termes
   — Expérimenter : contrôler une idée par un fait ; l'expérimentation désigne une activité destinée à mettre à l'épreuve et à contrôler par des faits la validité d'une idée ou d'une hypothèse. L'expérimentation est totalement différente de la simple observation passive.  — Raison : faculté de distinguer le vrai du faux, de bien juger.  
  • Sens du sujet
   L'interrogation méthodique des phénomènes est-elle réalisée essentiellement grâce au pouvoir à priori de l'esprit, à la faculté humaine de bien juger? Le contrôle de l'idée (de l'hypothèse) semble se faire par l'intermédiaire d'un « fait «. Or Claude Bernard affirme qu'on expérimente avec sa raison. Tout ceci n'est-il pas contradictoire ? On mettra progressivement à jour l'idée que tout contrôle de l'idée par le fait s'appuie sur des théories, donc sur la raison. Le plan sera par conséquent de type progressif.

« 3. Toute mise en oeuvre des faits s'appuie elle-même sur une théorie. Donc on expérimente avec saraison. Exemple : Le Verrier fait l'hypothèse de l'existence de Neptune ; il vérifie l'hypothèse en observant Neptune avecson télescope ; cette expérimentation n'est possible que grâce aux théories newtoniennes : Le Verrier expérimenteavec sa raison. La connaissance scientifique donne naissance à des théories construites sur des principes fondamentaux. Qu'il y ait une rupture radicale entre le phénomène scientifique et les données communes, c'est bien ce que marquel'existence de grandes théories. En effet, au-delà du fait et de la loi, la Théorie nous engage dans une vasteentreprise totalisatrice. Or le fait scientifique lui-même ne prend sa signification que dans la théorie qui l'informe,c'est-à-dire dans l'énoncé universel synthétique, dans le filet permettant de capter le monde. La théorie soumet leréel au formalisme mathématique ; ensemble abstrait construit sur des principes fondamentaux et a priori, elle est lepilier de toute connaissance scientifique, par définition irréductible aux données communes de la connaissance,même rendues plus rigoureuses. La théorie invente mathématiquement le réel : par exemple, la théorie des sautsquantiques de Niels Bohr, en 1913, posa mathématiquement que les électrons pouvaient changer d'orbite, sauterbrusquement de l'une à l'autre. Ce phénomène des « électrons sauteurs » vient seulement aujourd'hui d'être observé: ce n'est pas le réel qui nous l'a d'abord communiqué, mais bien l'abstraction mathématique, ainsi que la théorie.Seule la théorie peut collectionner les succès scientifiques, elle crée de manière originale et a priori les données, quine prolongent donc pas l'observation commune. Conclusion Dans la mesure où l'expérimentation est fille de la théorie, oeuvre de la raison, on peut dire avec Claude Bernardqu'on expérimente avec sa raison. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles