Devoir de Philosophie

Argumentation sur l'internationalisation de la guerre civile espagnole et le bouleversement de l'ordre européen

Extrait du document

Thème 1 : Fragilités des démocraties, totalitarismes et Seconde Guerre mondiale (1929-1945) : Chapitre 2 : Les régimes totalitaires : Argumentation : Suite à la crise de 1929, la monarchie espagnole d’Alphonse XIII est affaiblie. En 1931 des élections sont organisées, elles sont remportées par les républicains, ce qui donne naissance à la Seconde République espagnole et provoque la fuite du roi. En février 1936, de nouvelles élections amènent au pouvoir une coalition de gauche, le « Frente Popular ». Des violences révolutionnaires secouent ainsi le pays, le général Franco lance en 1936 son coup d’État nationaliste depuis le Maroc. Le pays est coupé en deux avec d’une part, les forces nationalistes incarnant la droite conservatrice et de l’autre, le camp républicain dominé par des formations de gauche et révolutionnaires. C’est le début de la guerre civile espagnole dont l’enjeu est le contrôle du pays. Dès 1936, le conflit s’internationalise puisque les puissances étrangères apportent leur appui à chacun des deux camps. Il serait ainsi nécessaire de se poser la question suivante : l'internationalisation de la guerre civile espagnole est-elle le reflet de l'incapacité des démocraties libérales à maintenir l'ordre européen face à la menace que représentent le nazisme et le fascisme italien ? Dans un premier temps nous verrons que lors de cette internationalisation de la guerre civiles espagnole, l’ordre européen va être menacé par des prétentions impérialistes, puis nous étudierons la non-intervention des démocraties occidentales dans la guerre civile d’Espagne et enfin dans une dernière partie nous verrons que l’URSS et les brigades internationale forment un barrage contre le franquisme. Pour commencer nous allons voir que lors de cette internationalisation de la guerre civile espagnole, l’ordre européen va être menacé par les préten...

« Mais qu’en est-il des démocraties occidentales ? En effet, les démocraties occidentales (France, Royaume-Uni) ont les moyens militaires de se montrer fermes à l’égard des dictatures et d’intervenir en Espagne pour soutenir le Front Populaire espagnol, et, à long terme, maintenir l’ordre européen. Mais leur incapacité d’intervention est entravée par des problèmes de politique intérieure liés à la crise 1929, par leur pacifisme et leur manque de clairvoyance face à la menace du nazisme et du fascisme. Dans cette seconde partie nous allons donc étudier la non-intervention des démocraties occidentales dans la guerre civile d’Espagne. Leur incapacité d’intervention est tout d’abord entravée par des problèmes de politiques intérieure liés à la crise 1929. Effectivement, la crise de 1929 pousse les démocraties occidentales à se replier sur elles- mêmes ; tous les efforts sont consacrés à la mise en œuvre de politiques permettant de sortir de la crise financière, économique et sociale. Par ailleurs, à la faveur de la crise de 1929, les démocraties occidentales européennes connaissent une montée en puissance de l’extrême droite antiparlementariste. Par exemple, en France, en juin 1936, Léon Blum arrive au pouvoir du Front populaire. Il crée une alliance des partis de gauche pour contenir la montée de l’extrême droite. Puis il met en place des mesures en faveurs des ouvriers avec une volonté de défendre la République. La guerre civile espagnole divise alors les français : la droite unanime pour Franco tandis que la gauche prend parti pour les républicains espagnols. Léon Blum craint une guerre civile française, il propose ainsi un pacte de « non- intervention » en Espagne. Puis, cette incapacité d’intervention est ensuite entravée par leur pacifisme et leur manque de clairvoyance face à la menace du nazisme et du fascisme. En effet, l’horreur de la 1ère guerre mondiale ainsi que son coût financier et économique sont toujours présent dans les esprits ; le pacifisme représente donc une garantie contre le retour de la guerre. De plus la signification du retrait de l’Allemagne de la SND ainsi que son intervention en Espagne en termes de sécurité collective n’est pas perçue, ce qui explique leur aveuglement face à ce qui se joue en Espagne. Par exemple, en France, un projet est adopté en 1930 qui vise avant tout à préserver le sol français. Puis les Etats-Unis, qui sont dans un contexte de crise avec des dettes de guerres non payées et des pressions publiques, votent une loi de neutralité en août 1935 qui consiste à envoyer des armes et des munitions à destination de l’agresseur et de sa victime en cas de conflit. La guerre d’Espagne ne se transforme donc pas en champ de bataille entre fascisme italien et le nazisme, d’une part, et les démocraties occidentales d’autre part. L’aveuglement, le pacifisme des démocraties occidentales laissent au fascisme et au nazisme la possibilité d’exprimer leurs ambitions impérialistes en dehors de tout contrôle de la SND. L’ordre européen, instauré au sortie de la 1ère guerre mondiale, est ainsi bouleversé. Seules L’URSS et les brigades internationales interviennent. Dans cette dernière partie, nous allons donc voir que l’URSS et les brigades internationales forment un barrage contre le franquisme. La décision prise par Staline d’expédier des armes russes en Espagne n’a pas été immédiate. Mais, incontestablement préoccupé par l es ambitions conquérantes d’Hitler en Europe de l’Est (espace vital), Staline tente de constituer avec les démocraties occidentales un front susceptible de faire taire les ambitions impérialistes allemandes. Il décide alors de ne pas tenir compte du pacte de « non- intervention » proposé par Léon Blum. Dès 1934, l’URSS entre alors dans la SND. Mais l’attitude des démocraties occidentales vis-à-vis de la question espagnole pousse Staline à intervenir afin de contenir la poussée fasciste en Europe et maintenir l’ordre européen. Il engage ainsi l’URSS dans la guerre d’Espagne et envoie, par exemple 2000 hommes (conseillers, techniciens), 670 avions et 1500 canons. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles