Devoir de Philosophie

Aristote: la cité fait partie des choses naturelles - l'homme est par nature un animal politique

Publié le 14/03/2019

Extrait du document

aristote

On comprend mieux ainsi ce que signifie l'expression << animal politique » : la société est véritablement ce qui nous permet de réaliser notre nature profonde. Mais il faudrait encore préciser que l'homme est le seul animal à devoir passer sa vie à réaliser sa nature et n'être jamais assuré d'y parvenir. Il ne suffit pas, en effet, de partager avec Aristote cette belle idée d'une cité qui répondrait à notre identité la plus forte : il faut également prendre conscience, surtout dans le cadre de sociétés nombreuses et complexes, que la réalisation de cette communauté d'esprit demande un travail permanent et qui risque à tout moment de se perdre.

Dégagez l’intérêt philosophique de ce texte en procédant à son étude ordonnée.

 

Il est manifeste (...) que la cité fait partie des choses naturelles, et que l'homme est par nature un animal politique, et que celui qui est hors cité, naturellement bien sûr et non par le hasard des circonstances, est soit un être dégradé soit un être surhumain, et il est comme celui qui est décrié en ces termes par Homère : « sans famille, sans loi, sans maison ». Car un tel homme est du même coup naturellement passionné de guerre, étant comme un pion isolé dans un jeu. C'est pourquoi il est évident que l'homme est un animal politique plus que n'importe quelle abeille et que n'importe que l'animal grégaire. Car, comme nous le disons, la nature ne fait rien en vain ; or seul parmi les animaux l'homme a un langage. Certes la voix est le signe du douloureux et de l'agréable, aussi la rencontre t-on chez les animaux; leur nature, en effet, est parvenue jusqu'au point d'éprouver la sensation du douloureux et de l'agréable et de se les signifier mutuellement. Mais le langage existe en vue de manifester l'avantageux et le nuisible, et par suite aussi le juste et l'injuste. Il n'y a en effet qu'une chose qui soit propre aux hommes par rapport aux autres animaux : le fait que seuls ils aient la perception du bien, du mal, du juste, de l'injuste et des autres notions de ce genre. Or avoir de telles notions en commun c'est ce qui fait une famille et une cité.

 

Aristote

aristote

« abordées .// est donc important de relire plusieurs fois le texte en notant les mots clefs et en repérant la struaure logique.

La problématique est mise en évidence par la prem ière et la dernière phrase du texte : « la cité fait pa rtie des choses naturelles [.

..

] avoir de telles notions en commun c'est ce qui fa it une famille et une cité ».

La dernière phrase conclut donc la démonst ration de la thèse posée dans la première.

On notera qu'il s'agit moins de dire ce qu'est la cité que de mon­ trer que l'homme est « par natur e » un animal politique, parce qu' il est par nature un animal parlant et un animal rationnel capable de per cevoir le bien.

On peut donc résumer ainsi le fil direaeur du texte :pourquoi pe ut-on affirm er que l'homme est un animal politique ? + + + + ,+ + + + + + + + + + + + + + + + + + + REP ERER LE MO UVEMENT DU TEXTE De type déductif, le texte est cons truit selon une structure logique très explicite.

Aristote pose d'abord la thèse selon laquel le l'homme est par nature un animal politique, et la confirme a contrario par le con tre-ex emple de l'homme sans fe u ni lieu ; il passe ensuite à un arg ument positif qui démont re à la fois que l'homme est un animal politique et qu 'il l'est par nature :la nature (première partie de l'argument ) a doté l' homme du langage, qu'Aristote prend soin de distin guer de la « voix » animale.

Or (deuxiè me partie de l'argument ) le lan­ gage permet d'exprimer des notions comme le bien et le mal, le juste et l'injuste :autrem ent dit (relever ce point permet d'éviter la para phrase), le langage exprime la ra tionalité, qui est au fondement du lien social.

+++++++++++++++++++++++ EXPLI CITER LES TERMES « la cité fait partie des choses naturelles » : cela ne sign ifie pas que la société est une formation instinctive, mais plutôt qu 'elle exprime la nature de l'hom me; autrement dit ce n'est pas une struaure artificielle et facultative mais le milieu le plus approprié pour l'homme.

« un animal politique» :la fo rm ule, célèbre, est explicitée par le reste du texte ; l' homme en tant qu'être vivant fait partie des animaux ; mais c'est le fait de former une« cité » avec ses sem­ blables qui constitue sa spéc ificité au sein du règne animal.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles