Devoir de Philosophie

COMMENTAIRE DE TEXTE : SPINOZA.

Extrait du document

spinoza

Le but de l'instauration d'un régime politique n'est pas la domination, ni la répression des hommes, ni leur soumission au joug d'un autre. Ce à quoi l'on a visé par un tel système, c'est à libérer l'individu de la crainte — de sorte que chacun vive, autant que possible, en sécurité ; en d'autres termes : conserve au plus haut point son droit naturel de vivre et d'accomplir une action (sans nuire ni à soi-même, ni à autrui). Non, je le répète, le but poursuivi ne saurait être de transformer des hommes raisonnables en bêtes ou en automates ! Ce qu'on a voulu leur donner, c'est, bien plutôt, la pleine latitude de s'acquitter dans une sécurité parfaite des fonctions de leur corps et de leur esprit. Après quoi, ils seront en mesure de raisonner plus librement, ils ne s'affronteront plus avec les armes de la haine, de la colère, de la ruse et ils se traiteront mutuellement sans injustice. Bref, le but de l'organisation en société, c'est la liberté !

SPINOZA.

Avant de commencer

·    Notions abordées La liberté; le droit.

·    Analyse du texte

— On sera attentif à la structure du texte et à l'opposition qu'il contient entre ce

que ne doit pas être le but de la vie en société et ce qu'il doit être.

— On s'intéressera aux rapports que l'auteur établit dans le texte entre la sécu‑

rité et la liberté. On se demandera quel est le moyen et quelle est la fin?

·    Approche de la question 4

— On se demandera si l'homme pourrait être véritablement libre s'il vivait hors

de la société.

— On recherchera quel type de liberté peut apporter la vie en société.

— On s'interrogera pour savoir à quelle condition l'homme peut être véritable‑

 

ment libre au sein de la société.

1. Spinoza recherche quel est le but de l'organisation en

société et il soutient, dans ce texte, qu'il s'agit de la liberté.

Il commence par examiner pour les rejeter d'autres buts

possibles (la répression, la sécurité ... ) et il observe que ceuxci

ne sont pas les véritables fins recherchées mais simplement

des moyens visant à garantir la liberté des hommes.

On peut diviser ce texte en deux parties: une première dans

laquelle il explique ce que n'est pas le but de l'organisation

en société et une seconde dans laquelle il développe ce

qu'est réellement ce but.

2. Cette phrase suit immédiatement une critique que

Spinoza fait de ceux qui soutiennent que la vocation de l'organisation

sociale est d'abord répressive, tel Hobbes, par

exemple, qui considérait que l'homme était par nature un

être mauvais et qu'il convenait donc que l'État réprime fortement

les tendances humaines spontanées risquant de

transformer chaque individu en un véritable " loup « pour

son semblable. Selon Spinoza, cette thèse n'est pas satisfaisante,

non parce qu'il considère que l'homme est par nature

résolument bon, mais parce qu'ille juge avant tout doué de

raison, c'est-à-dire capable de se fixer par lui-même son

propre plan de conduite. Ainsi, les éventuelles mesures

répressives que l'État peut être amené à prendre en direction

des citoyens ne sont-elles pas un but mais seulement un

moyen garantissant la sécurité au sein de laquelle peut se

développer la liberté.

« j PHILOSOPHIE~ l'HISTOIRE, lE DROIT, lA VÉRITÉ SUJET 22 if* NOUVELLE-CALÉDONIE 1? NOVEMBRE 20021 2. Expliquez: « Le but poursuivi ne saurait être de transformer des hommes raisonnables en bêtes ou en automates! » ......... + ...... ~ ..... w .. ,, .......... + .. 6'1 »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles