Devoir de Philosophie

Cours le langage: Dire la réalité

Publié le 27/04/2021

Extrait du document

langage

Dire la réalité I. La réalité est intelligible : A. L’être du discours : a) Comment dire l’être ? Convertibilité de l’être et du discours. Il n’y a de langage (logos) que de l’être, il n’y a d’être que proférable, articulable. Le logique et l’ontologique sont liés. L’héraclitéisme conduit à une disparition du langage. Impossibilité d’une science du sensible. b) Déf du logos : - Langage propositionnel - La raison d’une chose : déf analytico-synthétique de l’essence - La différence spécifique : signe logique de reconnaissance. Jeu complexe et hiérarchisé des genres et des espèces. Dialectique : jeu de questions et réponses, identification de l’un et du multiple, différenciation du même et de l’autre. c) La dialectique cf technique du discours réglé : Analyse Synthèse Division Rassemblement. Il y a du multiple ds l’être. Se métaphorise ds le langage de la vision Métaphorique de l’espace : jeu de (passage de l’image à la Forme) et se différenciations spatiales. technicise ds celui de la déf. Atomistes : divisibilité finie. Mathéma : institue des idéalités valables une fois pr ttes. Ppe : ce qui est c’est ce qui est un et id. B. Logique de la proposition et manifestation : Critique de la pratique rhétorique des sophistes. Sophistes Platon Excès et foisonnement des liaisons. L’être se dit ds le langage. La vérité est Nient le ppe de contradiction : impbilité contraignante, ppe de limitation du de l’erreur. discours. Affirmation du ppe de noncontradiction. Mélange réglé. Adéquation entre les liaisons logiques et les liaisons ontologiques. Infinité linguistique ms commandée par un ens fini de notions, les genres de l’être : l’être, le mvt et le repos, le même et l’autre. Déplace sur le discours, l’accent initialement mis sur la vision. 1 Conception mimétique du signe qui ne renvoie pas au signifié ms à la chose. Identifie signification et manifestation (présence), désignation et révélation. Pose le pbl du langage en termes de vérité et d’imitation, non en termes de sens et signification (référence). Retenir : - La liaison établie entre le logique et l’ontologique. - Savoir définir le logos : - Comprendre la nature de la dialectique cf technique du discours : division, rassemblement, analyse, synthèse. - Retenir la critique platonicienne de la sophistique en tant qu’elle refuse le ppe de contradiction. Adéquation entre les liaisons logiques et ontologiques. L’infinité linguistique est commandée par un ensemble fini de notions : les genres de l’être : l’être, le même et l’autre, le mvt et le repos. - Conception mimétique du signe : à l’imitation de la chose, de l’essence. Résolution du pbl du langage en termes de vérité et d’imitation. II. Dire ou montrer : A. La proposition est l’image logique de la réalité : a) Le sens est le calcul de la référence : Tte proposition est fonction de propositions atomiques ou simples. Syntaxe du calcul des propositions. Des possibilités combinatoires fixent les limites du langage. Tte proposition est une fction de vérité : ppe d’extensionalité. La vérité relève d’une problématique extralinguistique: elle met en jeu le rap...

langage

« 2 Conception mimétique du signe qui ne renvoie pas au sign ifié ms à la chose.

Identifie signification et manifestation (présence), désignation et révélation.

Pose le pbl du langage en termes de vérité et d’imitation, non en te rmes de sens et signification (référence).

Retenir : - La liaison établie entre le logique et l’ontologique .

- Savoir définir le logos : - Comprendre la nature de la dialectique cf technique du discours : division, rassemblement, analyse, synthèse .

- Retenir la critique platonicienne de la sophistique e n tant qu’elle refuse le ppe de contradiction .

Adéquation entre les liaisons logiques et ontologiqu es.

L’infinité linguistique est commandée par un ensemble fini de no tions : les genres de l’être : l’être, le même et l’autre, le mvt et le repos.

- Conception mimétique du signe : à l’imitation de la chose, de l’essence.

Résoluti on du pbl du langage en termes de vérité et d’imitation.

II.

Dire ou montrer : A.

La proposition est l’image logique de la réalité : a) Le sens est le calcul de la référence : Tte proposition est fonction de propositions atomiques ou simples.

Syntaxe du calcul des propositions.

Des possibilités combinatoires fixent les limites du langage.

Tte proposition est une fction de vérité : ppe d’extensionalité .

La vérité relève d’une problématique extralinguistique: elle met en jeu le ra pport du langage et du réel.

Résorption du sens (conditions de possibilité de véri té ou de fausseté) ds le jeu de la vérité : le sens est le calcul de la référence .

b) La figurativité du langage : La proposition est une image logique de la réalité: rec onstruction du réel immédiat.

La structure est la forme (logique) de la réalité .

Mais, on ne pt se placer en dehors d’elle pr la représenter.

c) Le dicible et l’indicible : La proposition montre la forme logique de la r éalité, ms la logique des faits n’a pas de représentts possibles (référent).

Les csttes logiques ne st les représentt s de rien.

Le langage ne pt représenter sa forme logique, il ne pt q ue la montrer.

Le langage a pr fonction la description des faits (événements : stru cture propositionnelle du sens).

Vouloir représenter la forme essentielle du langage et du mde, c’est vouloir se placer hors du langage et hors du mde, prétendre à un pt de vu e de survol ou de surplomb qui n’existe pas.

La logique est transcendantale : elle est une condition de possibilité de l’expressi on linguistique.

Ns ne pvs sortir de notre système de re présentation cad de notre langage, pr en représenter les pptés .

Un métalangage entraîne un usage autoréférentiel du discours.

Or, il est en logique ex clut parce que source de paradoxe.

Wittg identifie le sujet à la limite du monde , cad à la forme, à la structure du monde.

L’œil ne se voit pas voyant.

Il est champ visuel, tt entier hors de soi-même ds la fonction de voir.. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles