Devoir de Philosophie

Est-ce la complexité d'un propos qui rend l'interprétation nécessaire ?

Voir sur l'admin

Extrait du document

L'un des exemples les plus simples pour illustrer le fait qu'un propos obscur nécessite un  interprétation en tant que quête de sens et de signification peut être vu à travers les  formulation poétique que peut fournir le Yi-king. La nécessité d'une herméneutique est alors  bien présente. L'interprétation apparaît alors comme le déchiffrement d'un code. Il s'agit de  passer de l'obscur au sombre. Dès lors, l'interprétation ne serait pas partout nécessaire.

Pourtant la simplicité d'un propos ne peut-elle pas donner lieu aussi à une interprétation.

L'interprétation serait alors une méthode heuristique. Une parole n'a qu'une permanence réduite  et reste captive des circonstances où elle a été prononcée. L'Ecrit, lui, se libère de ces deux  contraires. Dès lors, il devient disponible pour une lecture nécessairement ouverte et  plurielle. Ce que l'auteur a voulu dire n'est pas plus figé que ce que le lecteur voudra dire.

Il n'y a donc pas de sens unique. L'interprétation est alors cet aller-retour, ce dialogue qui  permet justement la connaissance. Mais si elle est nécessaire, c'est aussi parce que les outils  que nous utilisons, le langage, les mots sont des instruments qui ne traduisent pas toujours bien les nuances sensibles de la vie de l'esprit. En ce sens, la douleur de l'un est toujours unique et portant il parlera de douleur. L'interprétation est alors ce rapport à l'autre à  travers le prisme de ma compréhension et de ma sensibilité. Il s'agit d'interpréter pour  comprendre.

« 111. L'autorité à interpréter • L'herméneutique - à l'origine science de l'interprétation des textes sacrés - est la discipline à partir de laquelles'est constituée une méthodologie de l'interprétation. Mais celle-ci peut être comprise de deux manières : ou il s'agitbien d'une méthode dont la finalité est de découvrir le sens objectif d'un texte; ou il s'agit d'une certaine attitude,qui situe l'interprète en position de reconstruire ou prolonger un texte initial. • L'interprétation n'est pas tant un autre discours plaqué sur le premier que ledéploiement des possibilités que le premier discours recèle : «C'est l'oeuvreelle-même qui a ouvert le champ d'où elle apparaît dans un autre jour, c'estelle qui se métamorphose et devient la suite, les ré-interprétationsinterminables dont elle est légitimement susceptible ne la changent qu'en elle-même», écrit Merleau-Ponty dans L'OEil et l'esprit (chapitre IV). • On retrouve ces problèmes par rapport aux textes juridiques : la loi faitautorité et un juge n'a pas pouvoir pour la réécrire; mais la loi n'ayant puprévoir tous les cas de figures possibles survenant dans la vie des êtreshumains, le juge doit l'interpréter de façon à ce qu'il n'y ait jamais aucun caslimite qui tomberait en dehors de la loi. Dans ce cas, il ne s'agit pas de donnerune interprétation arbitraire, mais de reconstruire une cohérence supposéeavoir été celle du législateur. »

Le document : "Est-ce la complexité d'un propos qui rend l'interprétation nécessaire ?" compte 674 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous l’un de vos travaux scolaires grâce à notre système d’échange de ressources numériques ou achetez-le pour la somme symbolique d’un euro.

Echange
Loading...

Le paiement a été reçu avec succès, nous vous avons envoyé le document par email à .

Le paiement a été refusé, veuillez réessayer. Si l'erreur persiste, il se peut que le service de paiement soit indisponible pour le moment.

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Prévisualisation du document Est-ce la complexité d'un propos qui rend l'interprétation nécessaire ?

Liens utiles