Devoir de Philosophie

Est-il possible, dans le domaine des arts, d'avoir tort ou raison lorsqu'on dit : "c'est beau" ?

Extrait du document

« Est-il possible, dans le domaine des arts, d'avoir tort ou raison lorsqu'on dit : "c'est beau" ? “Le beau est toujours bizarre” a dit Charles Baudelaire lors de l’exposition universelle en 1855. Lorsque l’on qualifie quelque chose de beau en quelque chose de bizarre, cela revient à porter un jugement sur ce que l’on regarde, et donc à porter un jugement personnel sur ce qui est beau. Qu’en est-il ? Est-il possible, dans le domaine des arts, d'avoir tort ou raison lorsqu'on dit : "c'est beau" ? Le domaine des arts regroupe les six beaux arts traditionnels : la peinture, la sculpture, la littérature, l’architecture, la danse et la musique ; on peut y ajouter le cinéma. Le beau est une propriété de l’Homme, qui crée en nous des sentiments divers. On peut ainsi se demander si l’on se trompe lorsque l’on qualifie une œuvre d’art comme “belle” ? En effet, nous sommes en droit de nous demander si le “beau” est universel et s'il convient à tout le monde. Les enjeux sont d’importance, il en va en effet de la perception du bonheur, afin de se mettre d’accord sur un avis donné. Nous allons répondre à cette question en analysant premièrement le fait que juger une œuvre d’art comme “belle” est une erreur. Puis nous verrons qu’il est toléré de qualifier de l’art comme “beau” et enfin, nous pourrons nous demander ce qu’est le beau. Nous entendons souvent des expressions populaires telles que : "chacun ses goûts" ou encore “les goûts et les couleurs”. Il est en effet justifié, aujourd’hui, de se plier à ces normes. Sans entrer dans le domaine d’art, il est fort probable que vous et un de vos tiers avez été en désaccord face un objet quelconque, que l’un d’entre vous qualifiait de beau. Cependant on confond souvent le beau et l’agréable. Contrairement au beau, l’agréable, comme son nom nous l’indique, crée un phénomène sur nos sens : la vue ou encore le goût, ou l’odorat. L’objet de curiosité par excellence dans ce domaine est le vin, personne n’est d’accord sur le goût du vin, il suscitera toujours des sentiments différents chez chacun qui le boit. Dans Critique de la faculté de juger, 1790, Kant explique que l’agréable se fonde sur un sentiment personnel, et que son jugement doit être restreint à sa seule personne. Pour maintenant parler d’art, le premier sens suscité n’est pas le goût mais la vue. Nous avons trop tendance à qualifier une œuvre d’art comme “belle” car elle est agréable à regarder. Il arrive souvent qu’un sujet juge une œuvre d’art comme belle pour se fondre dans la masse. En effet, il est prouvé qu’un sujet est plus influençable si son groupe de pairs est d’accord entre eux, ce dernier n’a probablement pas envie de se démarquer et de rentrer dans un débat dans lequel il ne pourra pas défendre son idée propre. Dans le cas contraire, lorsqu’un sujet décide de juger lui-même qu’une œuvre d’art est belle, est souvent pour qu’il sente l'approbation de ceux qu’il l’entoure et pour justement discerner ceux qui ne seraient pas d’accord avec lui. “Vous ne trouvez pas cela beau ?” Avez vous envie de rétorquer une réponse qui va à l'encontre de son propos ? Il arrive que certaines personnes aient envie de débattre avec leur interlocuteur, mais malheureusement leurs idées sur le fond et la forme de l'œuvre ne sont pas les mêmes que vous. Il est assez dommage que certains soit vain, mais cela prouve qu’il ne vaut mieux pas essayer de se positionner sur la beauté de l’art. Lorsqu'une oeuvre d’art est élaborée, l’artiste choisit des partis pris précis pour que le public puisse apprécier son travail, il est d’ailleurs dommage que tout.e.s les artiste.s ne rédigent pas des notes d’intentions pour son auditoire, comme le font beaucoup de metteur.euse.s en scènes dans le domaine de la dramaturgie. Il est d’ailleurs probable que dans le domaine de la peinture un artiste ait le souhait que personne ne porte un jugement sur son œuvre. En partant de cette idée nous pouvons nous demander si le monochrome n’est pas un objet de curiosité sur »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles