Devoir de Philosophie

Explication texte Marc Aurèle: La retraite spirituelle

Extrait du document

« Philosophie Devoir n°1 Sujet : explication d’un texte de Marc Aurèle : Marc-Aurèle, Pensées pour moi-même On se cherche des retraites à la campagne, sur les plages, dans les montagnes. Et toimême, tu as coutume de désirer ardemment ces lieux d'isolement. Mais tout cela est de la plus vulgaire opinion, puisque tu peux, à l'heure que tu veux, te retirer en toi-même. Nulle part, en effet, l'homme ne trouve de plus tranquille et de plus calme retraite que dans son âme, surtout s'il possède, en son for intérieur, ces notions sur lesquelles il suffit de se pencher pour acquérir aussitôt une quiétude absolue, et par quiétude, je n'entends rien autre qu'un ordre parfait. Accorde-toi donc sans cesse cette retraite, et renouvelle-toi. Mais qu'il s'y trouve aussi de ces maximes concises et fondamentales qui, dès que tu les auras rencontrées, suffiront à te renfermer en toute ton âme et à te renvoyer, exempt d'amertume, aux occupations vers lesquelles tu retournes. Le texte de Marc Aurèle nous parle ici de la retraite spirituelle et nous il nous pose à savoir quel est le lieu adapté à cette retraite. Pour lui il n’y a pas d’endroit meilleur et propice qu’en soi-même dans son âme pour se retirer. Il va le démontrer en éliminant les lieux que beaucoup empruntent pour se retirer et en montrant l’avantage et les qualités du for intérieur. Pour lui les Hommes ont recours aux lieux comme la campagne, les plages ou les montagnes pour y trouver une certaine paix et tranquillité pour s’isoler mais pour lui tout ceci est vulgaire car à tout moment l’Homme peut se retrouver en lui-même dans son âme. On peut penser que les lieux qu’utilisent les Hommes habituellement pour se retirer ne sont pas bons pour Marc Aurèle car ils se détachent de la recherche première avec soi et deviennent un but pour en atteindre un autre alors qu’en soi même le but est déjà atteint. On peut penser que ces lieux matériels sont des palliatifs à cette recherche intérieure et non la recherche en soit. Il désigne ainsi que nulle part ailleurs en dehors de l’âme il n’est un lieu plus calme et tranquille qui profite d’autant plus à ceux qui ont les notions qui les amèneront à la quiétude absolue constituant un ordre parfait. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles