Devoir de Philosophie

Faut-il craindre le regard d’autrui ?

Extrait du document

Faut-il craindre le regard d’autrui ? Introduction : Craindre : Craindre, c’est anticiper une menace, un danger. Autrui : Autrui fait partie de notre réalité, il est notre alter égo, il est « l’autre que moi ». Sartre a écrit : « Le regard est le révélateur de l’existence de l’autre, de l’alter égo ». Le regard d’autrui : On s’en inquiète car il est porteur d’intentions, on ne veut pas le décevoir (ce qui entraîne la crainte) ... C’est également une intériorité qui se révèle : elle révèle des intentions, des sentiments, des jugements... Je me méfie des jugements car je les crains. Problématique : Cette crainte peut-elle être dépassée ? ...

« peux m’arranger avec moi -même. Mais là, autrui m ’a vue et je reste entière devant lui alors l a honte surgit. Elle se double de cu lpabilité. - Je n’ai donc plus à supporter ma liberté et la responsabilité de mon existence. - Autrui est porteur d’ intentions, et fait de moi une chose mais o n ne peut pas en rester là, avec de la honte et de la culpabilité. II. Il est nécessaire de dépasser la crainte du regard d’autrui. - Autrui re présente une menace mais si on ne parvient pas à la surmonter , on va couper le fil qui nous relie à nous -même. - Michel Tournier a écrit dans Les larme s du pacifique , « Comment le manque d’autrui est horrible , car autrui n’étant pas là, autrui ne me regardant pas, c’est alors mon humanité qui disparait ». Cela veut donc dire que pour exister, on a besoin du regard de l’autre. On a besoin de s a reconnaissance pour qu’un e certitude deviennent vérité objective. - Nous recherchons la reconnaissance de l’autre en lui imposant notre désir. Le rapport de soi à autrui est toujours un rapport de force : il peut me déposséder de ma propre existence, puis recevoir le désir de voulo ir être reconnu. - Autrui a un rôle de pouvoir sur moi -même. Il joue donc un rôle important d ans le rapport que j’ai à moi -même. - On a des raisons de craindre le regard d’autrui mais aussi des raisons de le dépasser. III. Le message que l’autre tient à nous faire passer. - Ce regard peut être porteur d’attente, de d emande. - Je peux craindre le regard d’autrui non pas parce qu’il me dépasse, mais parce qu’il est porteur d’une demande. - Emmanuel Levinas : « On a honte parce que nous somme s cette liberté naturelle qui est prise de désir de vie ». - Ce que nous allons lire dans le regard de l’autre est une demande. Autrui est alors celui qui me commande d’être responsable. Conclusion : Autrui et son regard ne me plonge pas dans l’enfer mais m e permettent d’en sortir . « Je suis » grâce au regard de l’autre. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles