Devoir de Philosophie

INTRODUCTION Problématisation :  Tout d’abord, la liberté est de ne pas subir de contrainte, de ne pas se sentir emprisonner par quoi que ce soit et c’est l’état de celui qui fait ce qu’il veut.

Extrait du document

INTRODUCTION Problématisation :  Tout d’abord, la liberté est de ne pas subir de contrainte, de ne pas se sentir emprisonner par quoi que ce soit et c’est l’état de celui qui fait ce qu’il veut. Il est en bonne santé, il réalise ses désirs et fait ses propres choix. Chaque être humain veut, par nature, se sentir ainsi. Alors, chaque être humain se sent concerner vis-à-vis ce sujet. Ensuite, être un ennemi signifie quelqu’un qui nous nuit, avec qui on est en guerre et qui est notre adversaire. Puis un état est un ensemble des institutions qui organisent une société sur un territoire donné et il est garant du bien-être de ses habitants. Il vient à se poser cette question : L’état est-il l’ennemi de la liberté? Cela concerne la relation entre le peuple et l’État ce qui fait que soit nous respectons les lois qu’il met en place ou non, par exemple si on respecte le code de la route, alors nous respectons l’État.   DÉVELOPPEMENT C’est au 12e siècle av. J.C. que s’est produit l’effondrement du système palatial. Cet événement a entraîné la formation de cité comme Athènes. Ensuite, Périclès amène la démocratie en 469 av. J.C. et ceci a aidé le peuple à développer une pensé propre éloigné du mythique, la philosophie. C’est-à-dire une réflexion critique au sujet d’une question fondamentale à l’aide d’une argu...

« faire part de ses idées politiques mais cela a été un échec. Par la suite, il décide de revenir à Athènes et il fonde son école, l'Académie, en 387 av. J.C. Quelques années plus tard, il retourne à Syracuse et tente encore de faire valoir ses idées politiques, mais cette fois-ci auprès de Denys le Jeune. Cela n'a pas été plus une réussite que sa tentative précédente. Platon décède en 347 av. J.C. dans sa ville natale. Platon, en expliquant la connaissance, distinguait deux mondes : le monde sensible qui est le changement et l'illusion et le mondes intelligible qui est la réalité, l'immuabilité et les idées. C'est la théorie des idées. Le monde sensible existe seulement, car il interagie avec le monde intelligible, donc on pourrait dire que celui-ci est l'unique monde concret. Pour parvenir aux idées il utilise la méthode dialectique autrement dit, c'est une démarche et un itinéraire, une montée progressive vers le vrai, loin des illusions et des croyances d'ordre purement sensible ou imaginatif. Platon a établie également la théorie de la réminiscence. Elle soutient que connaître la vérité c'est le souvenir de notre âme, Pour Platon connaître c'est se remémoré. Chercher et apprendre est un seul acte. Selon Platon si le corps est mortel et bien l'âme est éternelle. Pour reprendre ses mots : “Apprendre, c'est se ressouvenir de ce que l'on avait oublié” La doctrine de Platon est toujours d'actualité pour plusieurs sujets par exemple, la liberté et l'état : “L'excès de liberté ne peut tourner qu'en excès de servitude pour un particulier aussi bien que pour un état.” La question que plusieurs se posent sur la liberté et l'état est très liée à la philosophie, car tout d'abord, la liberté est à la base de l'existentialisme et la pensé humaniste qui sont deux courants philosophique. Pour répondre à la question, l'État n'est pas l'ennemi de la liberté. Premièrement, car aucune chose qui assure la sécurité n'est l'ennemi de la liberté.  Pour Spinoza la liberté sans la sécurité n'est rien. Il est impossible aux citoyens de « s'acquitter de toutes les fonctions de leur âme et leur corps » et encore  “d'user par eux-mêmes d'une raison libre”. En effet, comment être libre dans un environnement rempli de violence? C'est de même pour la sécurité, sans la liberté, elle n'est rien non plus. Qu'est-ce qu'un »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles