Devoir de Philosophie

Jouer avec les mots, n'est-ce pas sérieux ?

Publié le 27/02/2008

Extrait du document

Jouer avec les mots, n'est-ce pas sérieux ?

S'amuser avec les mots, est-ce bien raisonnable ? Les mots semblent avoir un poids, une importance, un sérieux. Se jouer d'eux semble être une activité peu sérieuse et peu digne de respect. Pourtant, les enfants ou les poètes jouent avec les mots, cela veut-il dire que pour eux les mots n'ont plus aucune importance, voire plus aucun sens ? Un homme peut-il vivre en se moquant ou se payant de mots ?  Mais tout jeu sur les mots n'est-il pas toujours déjà un travail sur le langage ?  Jouer avec les mots serait alors approfondir le sens de son langage et la profondeur de sa pensée. De plus, jouer avec les mots, n'est-ce pas aussi prendre les choses au sérieux ? N'y a-t-il pas dans les jeux de mots une tentative de rendre compte du tragique de l'existence humaine.

1) Jouer avec les mots: une activité ludique vaine et enfantine. 2) Si Dieu ne joue pas aux dés, peut-il jouer avec les mots ? 3) Le jeu est aussi un travail. 4) Jouer avec le langage pour se déjouer du tragique de l'existence humaine.

« intérêt. 2-2, Jouer avec les mots pour cacher la réalité. Avant de trouver nos mots nous avons une pensée. C'est en codant notre langage que nous voulons exprimer aumieux notre pensée mais nous ne désirons pas forcement montrer directement ce que l'on veut dire comme lesentiment de honte ou d'exclusion, on veut arriver directement à l'essentiel. Or il ne faut pas oublier que lacommunication ne se transmet pas seulement par le langage verbal mais aussi par la manière dont on le dit. Si l'onveut transmettre un message important est que l'on est embarrassé, même si nous faisons attention à notrelangage afin d'être le plus sérieux possible mais que dans un même temps nous nous trémoussons, notre récepteuraura toute suite des doutes et verra qu'il y à quelque chose qui ne va pas. Transmettre un message passons doncaussi par la manière dont on décide de le transmettre. Nous pouvons donc tromper notre récepteur seulement si l'onjoue avec la manière de transmettre et sur les jeux de mots afin de réussir entièrement à cacher nos sentiments dehonte par exemple. 2-3, Comique, Acteur ou Ecrivains. Les intermittents du spectacle sont capables de jouer avec les mots et ainsi de leur faire perdre toute réalité, toutedéfinition, ou même, toute connotation particulière. Ils sont donc capables, suivant le contexte choisit, de redonnervie aux mots de tous les jours sous une forme inattendue et différente. Eugène Ionesco, dans sa pièce de théâtre « le jeu de l'Amour et du Hasard » inverse les rôles de la personne noblede naissance et de la femme de chambre. Leur éducation étant différente on remarque que la manière de se tenird'une noble ne peut changer même si elle endosse le rôle de sa femme de chambre et inversement. On constate lamême chose avec le langage. La noble ayant un langage soutenue et la femme de chambre un langage plutôtfamilier, elles ne sont donc pas apte à échanger leur rôle. Ici, le jeu de langage ne trompe personne on remarqueque l'être humain est attiré par son semblable. On peut donc jouer avec le langage mais comme dit précédemmentune personne moins cultivé ne pourra pas se prendre au jeu d'une plus cultivé faute de compréhension. Conclusion A l'âge de l'enfance, on joue avec les mots comme on apprend le solfège. Il est nécessaire de passer parcette étape afin de s'approprier l'entièrement la signification de chaque mots, chaque définition que l'on pourrait enfaire pour, en suite, aidé par le processus du passe de l'enfance à l'âge adulte et donc l'acquisition de la capacité àprendre les mots au sérieux, les utilisés afin de satisfaire son besoin personnel. D'une manière on peut les retournercontre des personnes n'ayant pas assez approfondit leur langage et donc qui ne sont pas apte à comprend les jeuxque nous faisons aves les mots, comme les jeunes qui n'ont pas assez d'expérience de vie ou les gens moins cultivén'ayant pas eu accès à une éducation suffisante pour comprendre le fin mot des mots. De plus on peut se servir desmots pour cacher un problème personnel comme une souffrance ou autre mais cela avec accompagnement d'unecertaine manière de transmettre ces mots. Pour finir on peut utiliser notre connaissance approfondit en le langagepour lui redonner une autre vie et casser la banalité du langage même, ou, à l'inverse, pour faire passer un messagecomme Ionesco. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles