Devoir de Philosophie

La beauté est-elle une valeur périmée ?

Extrait du document

D'une manière générale, la beauté désigne une certaine harmonie, un équilibre ou une proportion des formes, qui suscite en nous un sentiment d'admiration et d'enthousiasme. Or, cette harmonie s'étend à un très large domaine, comprenant une multiplicité d'objets qui sont différents de nature. En effet, nous parlons volontiers de la beauté d'un visage pour qualifier l'harmonie de ses traits, de même que de la beauté d'une oeuvre d'art, d'un objet de la nature, ou encore d'une action. La beauté peut donc s'appliquer indifféremment aux produits naturels et artificiels, ainsi qu'aux objets matériels et aux actions.      Si la beauté peut ainsi qualifier des objets si différents, c'est qu'elle constitue une valeur qui leur est commune. Cette dernière consiste en une norme qui nous permet de juger ou d'apprécier la qualité de n'importe quel objet, quel que soit sa nature. Aussi un visage ou une oeuvre d'art sont-ils jugés beaux, en fonction d'une certaine valeur que nous définissons naturellement comme la beauté.     Notre sujet nous engage à réfléchir sur la dévalorisation contemporaine de la beauté. En effet, lorsque nous la qualifions de valeur  périmée, nous considérons qu'elle ne doit plus avoir cours dans le présent, autrement dit qu'elle n'a plus de valeur. Notre problème consistera donc, d'une part, à définir les motifs de cette dévalorisation contemporaine de la beauté, et d'autre part, à considérer s'ils amènent nécessairement à sa péremption.

Liens utiles