Devoir de Philosophie

La culture se contente t-elle de compléter la nature ou se substitue t-elle à elle ?

Extrait du document

culture

La Nature est l'ensemble du milieu naturel de la Terre et des forces qui l'habitent, les êtres humains, les forêts, les airs, les mers, le monde minéral, végétal et animal.   La culture ,c’est la totalité des connaissances acquises, l'instruction et le savoir d'un individu. Elle comprend ainsi trois grands groupes de manifestations : l'art, le langage, la technique. Mais elle définit aussi l’ensemble des structures sociales, religieuses, ainsi que les comportements collectifs qui caractérisent une population. .La manière dont les hommes répondent à leurs besoins naturels n’est pas universelle. Cependant, Le mot d’ordre est le même pour toutes les sociétés : le naturel doit laisser place au culturel : il n’existe pas de manière spécifique d’être humain.  « La culture se substitue-t-elle à la nature où ne fait-elle que la compléter ? « . Nous montrerons tout d’abord en quoi les deux notions sont antinomiques, ensuite nous verrons si la culture se substitue en nous à l’instinct pour enfin montrer que nous ne pouvons ni notre nature ni notre culture.

« que dans la culture. "Ce n'est pas une légère entreprise de démêler ce qu'il y a d'originaire etd'artificiel dans la nature actuelle de l'homme et de bien connaître un étatqui n'existe plus, qui n'a peut-être point existé, qui probablement n'existerajamais et dont il est pourtant nécessaire d'avoir des notions justes pour bienjuger de notre état présent" Rousseau, Discours sur l'origine de l'inégalité parmi les hommes. Il est en effet très compliqué de démêler ce qui est naturel de ce qui estculturel. Cela tient peut-être au fait que tous phénomènes, tous actes tientun peu des deux. C'est pour cela que Edgar Morin élabore une pensée complexe concernantl'homme. Il le conçoit de manière trinitaire : biologique( comme produit d'une évolution de l'espèce), individuelle( l'homme en tant qu'il est penséepersonnelle) et sociologique( en tant que déterminé par la société). Mais loind'être déterminée et délimitée, ses trois aspects inter-agissent entre eux etse mélangent. De plus, si avec la philosophie moderne, on conçoit que l'homme n'a pasd'essence, que comme le dit Sartre "l'existence précède l'essence", sa natureest alors de se déterminer par sa culture. Ainsi, si l'homme est l'animal le plus dépourvu de la nature et doit pour se faire suppléer son absence dedétermination par la culture, celle-ci tend à devenir totale dans le sens où elle transforme même ce qui est inné etspontané chez l'homme. Toute sa conduite semble alors être inventée par les règles et l'environnement culturels. Mais il est important de comprendre que réussir à distinguer nature et culture n'est pas si aisé, surtout si on admetque l'homme n'est homme que en société. Il s'agit alors d'élever notre vision des choses pour nous placer sur un planoù l'inné et l'acquis chez l'homme se déterminent l'un l'autre, sans pouvoir se distinguer réellement. Nature Culture ce qui est inné ce qui est acquis le corps l'esprit pouvoirs du corps tels queceux que permettent les mains humaines le langage, la politesse, lesmoeurs, les traditions, lescoutumes, les règles sociales etc. besoins fondamentaux : désirs à caractère sociaux : faim, soif, sommeil, sexualité ambition, reconnaissance, pouvoir etc. ce qui est lié à l' évolution biologique ce qui est lié à un héritage culturel »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles