Devoir de Philosophie

La rencontre des cultures

Publié le 09/05/2022

Extrait du document

« La rencontre des cultures Comment ce passe la rencontre des cultures ? Chose de la découverte du « Nouveau Monde » Les explorations et explorateurs (Vasco de Gama, Magellan, C. Colomb, Amerigo Vespucci => cercle de géographies de Saint Dié Amerigo > Americus > America recherche de l’Inde) Découverte de nouvelles mœurs et pratiques explorateurs = colonisateurs => prise de la possession de la terre et des ressources => respect moral : imposer un modèle de civilisation par la contrainte ( massacre, destructions) débat autour du baptême = peut-on reconnaître l’humanité de ces peuples ? Milieu XVIe : controverse de Valladolid Théologien franciscain Sepulveda (roi Église) / Las Casas => individus non => vécu aux Antilles humanité, sens de la famille humains, violence fidélité, une religion sens moral justifiée, pas d’âme > douceur pas de langage, => cherche à comprendre comportement barbares Montaigne, Des cannibales > ouverture d’esprit « nous appelons sauvage celui qui n’obéit pas à nos mœurs » renversement : qui est le barbare ? > l’agresseur des peuples plus près de la (loi naturelle) Nature que nous (cf. Mégafauna) exploitation continue : « zoos humains » procès pour génocide « aborigènes » réduits à une condition social inférieur esclavage : utilisation d’être humains comme des instruments Levis – Strauss « monstruosité », « scandale » = termes forts qui expriment l’incompréhension et le rejet. => l’anormal => réprobation morale choc, surprises fondements psychologiques « frisson », « répulsion » => réaction primaire et épidermiques, non réfléchies « barbare » > par rapport au langage = celui qui est privé du langage signifiant => négation de la dimension humaine qui se caractérise par l’aptitude à parle barbare > esclavage Aristote = esclave = pas un homme, mais un « instrument animé » « sauvage » > celui qui vit dans la forêt => vie en dehors de la civilisation = déni de la dimension culturelle de l’autre, rejeté dans la nature = ethnocentrisme : valorisation exclusive de la culture à laquelle on appartient = refus de la diversité culturelle paradoxe : traiter l’autre de sauvage = adopter son comportement idée d’humanité universelle et de fraternité = tardive et récente pour le peuples dites « primitifs » ,placer l’homme sur une échelle chronologique (à tort), l’humanité se limite au groupe particulier. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles