Devoir de Philosophie

L'accord entre les hommes est-il un critère suffisant de la vérité ?

Voir sur l'admin

Extrait du document

.../...

Car il s'agit ici d'une vérité éprouvée dans l'intimité de mon être, même si elle est partagée par des millions d'autres hommes. C'est le cas des croyances religieuses, par exemple. N'oublions pas qu'il existe également des techniques sophistiquées de persuasion, voire de manipulation. Dans ce cas, l'accord entre les hommes peut être le résultat de cette manipulation. Le langage est un instrument de domination. Un bon rhéteur n'est pas nécessairementquelqu'un qui dit la vérité. Les discours des sophistes prouvent qu'il est possible de défendre n'importe quelle cause, de soutenir n'importe quelle thèse, à condition de manier l'art oratoire et les règles de la rhétorique.

Partager la même opinion sur un sujet, est-ce le signe certain que l'on est dans le vrai ? S'il est nécessaire de s'entendre pour établir la vérité, cette entente aboutit-elle infailliblement à la vérité ? Avoir tous le même avis, est-ce suffisant pour avoir raison, être dans le vrai ? L'accord entre les hommes est-il un critère suffisant de la vérité ?

« Nous venons de voir que l'accord entre les hommes est nécessaire pour établir la vérité – à condition, bien sûr, depostuler que la vérité existe et se démontre. Mais un critère nécessaire est-ce un critère suffisant ?Il existe des accords fondés sur des superstitions, des préjugés. Ce n'est pas parce que les hommes sont d'accordqu'ils ont raison. Pensons à la croyance au pouvoir maléfique des sorcières qui fit qu'on les a brûlées ; pensons auxpréjugés raciaux et ethnocentriques qui firent que les Noirs furent réduits en esclavage, ou que les Juifs, leshomosexuels et les tsiganes furent exterminés pendant la Deuxième Guerre mondiale ; pensons en la croyance auprogrès matériel porteur de bonheur. Les exemples sont multiples. L'accord entre les hommes n'est pas un critèresuffisant de vérité, quand bien même tous les hommes de la terre seraient unanimement d'accord. Le vrai ne peutdépendre de l'opinion qu'on en a, surtout lorsque les hommes se mettent d'accord par des moyens qui humilient etdégradent. Reste alors deux pistes : ou la vérité absolue n'existe pas, ou, si elle existe, elle ne dépend pasobligatoirement de la quantité des opinions.Peut-on être dans le vrai seul ? Lorsqu'il s'agit d'une découverte, cela est possible, et c'est même souvent le cas.Galilée, Einstein, Pasteur, en sont des exemples. Mais si ces chercheurs n'avaient pas communiqué leur découverte,nous ne saurions rien de la vérité de leur découverte. La communication est nécessaire pour établir la vérité.Existe-t-il un critère universel de vérité ? L'accord entre les hommes n'en est pas un. C'est une représentationponctuelle du monde. Kant affirme que la vérité n'existe que relativement. La question de la vérité est au coeur denotre relation au monde et à autrui. [Conclusion] Ainsi, l'accord entre les hommes est un critère nécessaire mais non suffisant de la vérité. Ce n'est pas parce qu'uneidée est admise par tous qu'elle est vraie. Cependant, insistons sur ce point : cet accord est requis dès lors qu'ils'agit de justifier une vérité et, d'une manière générale, de faire progresser la connaissance. « On définit la vérité par la conformité de l'intellect et du réel. Connaître cette conformité, c'est donc connaître lavérité. » Saint Thomas, Somme théologique, 1266-1274. C'est la définition classique de la vérité comme correspondance avec la réalité, ou comme adéquation de l'esprit etde la chose. « Le recouvrement d'une chose par une représentation ne serait possible que si la chose était, elle aussi, unereprésentation. Et si la première s'accorde parfaitement à la seconde, elles coïncident. Or, c'est précisément ce quel'on ne veut pas quand on définit la vérité comme l'accord d'une représentation avec quelque chose de réel. »Gottlob Frege, Écrits logiques et philosophiques, 1969 (posth.)Frege met ici en évidence la circularité de la définition de la vérité comme correspondance avec le réel. En effet, iln'y a correspondance entre un objet et sa représentation que si cette dernière est la réplique exacte de l'objetconsidéré. Mais comme l'objet et la représentation sont de natures radicalement différentes, on ne peut les fairecoïncider exactement. Ainsi cette définition de la vérité laisse le problème entier, puisque reste à préciser le critèred'après lequel on va juger que la représentation est bien en adéquation avec la réalité... « Le vrai et le faux sont des attributs du langage, non des choses. Et là où il n'y a pas de langage, il n'y a nivérité ni fausseté. » Hobbes, Léviathan, 1651. Dire qu'une table est vraie (ou fausse) n'a aucun sens. Il n'y a de vérité que s'il y a jugement; c'est donc seulementà l'intérieur du langage que l'on peut parler de vérité et de fausseté. « De même que la lumière fait paraître elle-même et les ténèbres, de même la vérité est sa propre norme et celledu faux. » Spinoza, Éthique, 1677 (posth.) « Le premier [précepte de la méthode] était de ne recevoir jamais aucune chose pour vraie, que je ne laconnusse évidemment être telle. » Descartes, Discours de la méthode, 1637. « Le vrai consiste simplement dans ce qui est avantageux pour notre pensée. » William James, Le Pragmatisme, 1907.Pour ce représentant du pragmatisme américain, la vérité d'un jugement ne se mesure pas à sa correspondanceavec la réalité, mais à l'utilité qu'il présente pour agir efficacement sur cette réalité. Ainsi, une idée n'est vraie pourmoi que si elle « me réussit ». »

Le document : "L'accord entre les hommes est-il un critère suffisant de la vérité ? " compte 1533 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous l’un de vos travaux scolaires grâce à notre système d’échange de ressources numériques ou achetez-le pour la somme symbolique d’un euro.

Echange
Loading...

Le paiement a été reçu avec succès, nous vous avons envoyé le document par email à .

Le paiement a été refusé, veuillez réessayer. Si l'erreur persiste, il se peut que le service de paiement soit indisponible pour le moment.

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Prévisualisation du document L'accord entre les hommes est-il un critère suffisant de la vérité ?

Liens utiles