Devoir de Philosophie

L'art consiste-t-il à imiter la nature ?

Publié le 27/02/2008

Extrait du document

S'arrêtant devant des natures mortes de Chardin, au Salon de 17589 , Diderot s'émerveille : « Vous prendriez les bouteilles par le goulot si vous n'aviez soif, les pêches et les raisins éveillent l'appétit et appellent la main «. Et, en 1763, c'est ce même talent d'illusionniste qu'il continue d'admirer chez ce peintre. L'art n'aurai donc d'autre but que d'imiter et c'est à la ressemblance qu'on jugerait l'excellence d'une oeuvre. Mais quel but poursuit l'artiste, en imitant la nature, sinon celui de rivaliser avec elle ? Une telle entreprise n'est-elle pas dépourvue de signification ? Quel besoin avons nous de revoir dans des tableaux ou sur la scène des animaux, des paysages que nous connaissons déjà ? Dès lors, le but de l'art est-il vraiment d'imiter la nature ?

 

Certes, c'est dans les données de la nature ou des situations humaines, que l'oeuvre d'art semble puiser son contenu. Mais, de la à prétendre que le contenu de l'oeuvre doit être tout entier emprunté à la nature, il y a loin. Imiter la nature est un enjeu présomptueux dont les résultats restent, comme le souligne Hegel, toujours inférieurs à ce que nous offre la nature : « C'est que l'art, limité dans ses moyens d'expression, ne peut que produire des illusions unilatérales, offrir l'apparence de la réalité à un seul de nos sens. En fait, lorsqu'il ne va pas au-delà d'une simple imitation, il est incapable de nous donner l'impression d'une réalité vivante ou d'une vie réelle : tout ce qu'il peut nous offrir, c'est une caricature de la vie «.

Le pouvoir de créer, c'est cette part divine en l'homme qu'on appelle le génie. En créant un monde à part, l'artiste manifeste un talent formé à l'image de dieu.

« RAPPEL DE COURS: ART & NATURE La première question est de savoir si l'art existe dans la nature ou siil est une pure création de l'esprit humain. On admire parfois « l'art »des abeilles qui construisent la ruche. Mais c'est par analogie avecles œuvres humaines, car l'abeille construit par instinct, alors quel'architecte a une représentation anticipée de son œuvre dans sonesprit (Marx). Kant soutient que seul l'homme crée par liberté : «tout art est une disposition accompagnée de raison, tournée vers lacréation ». La deuxième question est de savoir si l'art doit imiter la nature.C'est ce qu'affirme Aristote, dans sa Poétique, livre IV : « nousprenons plaisir à contempler les images les plus exactes des chosesdont la vue nous est pénible dans la réalité, comme les formesd'animaux les plus méprisés et des cadavres ». L'imitation (mimésis engrec) d'une réalité, même repoussante ou effrayante, apporte unplaisir à l'esprit humain. C'est la fonction de l'art figuratif, quis'efforce de donner l'illusion du réel (technique du trompe-l'œil, oucourant artistique contemporain de l'hyperréalisme). Déjà dans l'antiquité, le peintre Zeuxis imitait si parfaitement lesraisins que les oiseaux, dit-on, venaient se casser le bec sur sapeinture. Platon condamne cet art de l'illusion : si l'art produit debelles apparences trompeuses, il est moralement condamnable et lesartistes doivent être chassés de la cité, « car ces poètes ne créentque des fantômes et non des choses réelles ». L'art ne doit pasreprésenter la réalité telle qu'elle est, mais l'idéaliser pour élever l'âmevers la contemplation des Idées ; l'art doit conduire à la vérité, non àl'illusion. Il a un rôle d'éducation de l'âme, pour qu'elle s'élève desapparences sensibles aux Idées intellectuelles. Le beau préfigure levrai. Cette origine idéale de l'art est soutenue aussi par Plotin : « lesarts n'imitent pas directement les objets visibles, mais remontent auxraisons d'où est issu l'objet naturel », c'est-à-dire aux Idées que lesobjets sensibles imitent, comme les beautés sensibles imitent le beauidéal ; et il ajoute, à propos d'une statue : « il est clair que la pierre,en tant que l'art a fait entrer la beauté d'une forme, est belle nonparce qu'elle est pierre, mais grâce à la forme que l'art y a introduite». Hegel insiste également sur l'art comme idéalisation de la nature.L'art saisit l'apparence fugitive et la transforme en œuvre immortelle.L'art n'est pas dans ce qui est représenté (l'objet, le contenu), maisdans la façon de représenter. « L'œuvre d'art n'est pas lareprésentation d'une belle chose, mais la belle représentation d'unechose » (Kant). Ce n'est pas l'art qui imite la nature, mais la nature qui imite l'art(Hegel, Oscar Wilde) : quand on admire le chant du rossignol, c'estqu'il nous semble exprimer des sentiments humains ; quand on admireun coucher de soleil, c'est qu'il évoque pour nous une photo ou untableau. Toute œuvre de l'esprit, même l'invention du clou, estinfiniment supérieure à la plus habile imitation de la nature. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles