Devoir de Philosophie

Peut-on donner un modèle mécanique du vivant ?

Publié le 22/03/2015

Extrait du document

PLAN

Introduction : limites entre le modèle et le vivant

I — De la nécessité de donner un modèle mécanique au vivant. Trois

caractères :

a) Le discours de la raison dégage un schéma d'équilibre du vivant

b) L'application du savoir passe par la reproduction d'un mouvement répétitif

c)               Le modèle mécanique rend une machine possible

D — Comprendre la pensée peut produire des modèles mécaniques

a) Modèle mécanique des règles de Descartes

b)Application dans l'art de la danse (cf. Feuillet)

c) Application dans les activités intellectuelles

III — Ce qui, du vivant, échappe au modèle

a) La répétition, négation de la vie b) Le caractère d'imprévisibilité de la vie c) Évolution et création

Conclusion : le modèle n'est pas équivalence

« Dissertations 53 l - Nécessité de ce modèle a) Platon, dans Le Timée, donne vie au corps en y logeant l'âme laquelle est « folle à la naissance ». Et de présenter le vivant sans équilibre. Pour expliquer le fonctionnement, Platon propose un modèle en ordre avec éléments dégagés et explication des erreurs. L'idéal de santé est un idéal d'équilibre. Ceci est un bilan de recherche scientifique. Comprendre consiste donc à classer, hiérarchiser, ordonner. On exclut les exceptions, les ratées, les pannes jugées pathologiques. Le modèle est un système pour comprendre le vivant. b) L'activité de raison est elle-même répétition, retour sur le savoir conquis. La réussite du système explicatif est l'application dans le monde réel. Soit la prothèse de la main d'Ambroise Paré. Suppléer au vivant consiste avant tout à maîtriser le mouvement. On sélectionne des gestes et on exclut une pluralité d'adaptation. La légende accompagnant les dessins usant de termes de serrurerie tels que « charnières, loquets » signifie l'impossibilité de produire de l'imprévu. Ce modèle est un monde clos, répondant à la volonté du vivant, extérieure. c) On comprend alors combien la réussite au schéma théorique se concrétise par la fabrication de machines. Les automates de Vaucanson s'inspirent des cires anatomiques mais, joignant l'automatisme de mouvements variés, singent le vivant. Lors de la construction du « Joueur de flûte», on découvre la valeur de l'effort commandé au musicien pour gérer son souffle. L'étude de la mécanique accroît la mesure des caractères de la vie. Il -Comprendre la pensée peut produire des modèles mécaniques a) Les règles de la Méthode sont un modèle mécanique de la pensée. La règle de l'analyse décompose en éléments. Celle de synthèse est mise en ordre en hiérarchisant, avec équilibre artificiel. Celle de la mémoire est répétition. Ses applications postérieures mettront l'accent sur la mécanique de répétition. b) Ainsi Feuillet (Chorégraphie ou l'art d'écrire la danse) traite le danseur en modèle mécanique. L'analyse des pas, la synthèse des figures collectives, la répétition dans la mémoire au moyen de représentations écrites, le code de l'écriture suit les règles de Descartes. Seule l'indication de« convenance» pour les gestes des bras relève de l'invention. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles