Devoir de Philosophie

Peut-on exercer sa liberté sans prendre de risques?

Extrait du document

que celui représenté par la sanction qu’encourt tout invidu socialisé enfreignant le pacte social. En fait, dans l’état de nature au sens hobbesien, le risque est de mourir. Dans l’état de société, celui qui exerce sa liberté de citoyen ne court aucun risque. Mais celui qui veut exercer de nouveau, au sein de la société, sa liberté d’homme naturel, risque de perdre sa liberté de citoyen, et toute liberté, puisqu’il a renoncé par pacte à la première.

La partie ethnologique est intéressante et concourt parfaitement à la démonstration. Dans les sociétés dites primitives comme dans les sociétés « développées », celui qui exerce sa liberté contre le groupe risque jusqu’à sa propre vie.

Une remarque toutefois : il ne faut pas penser ^initiation (rite au cours duquel, par des souffrances prescrites et volontairement endurées, un individu change de statut et s’élève dans le groupe) sur le modèle de la torture. Sur ce sujet, voir le texte de Jacques Maquet intitulé Initiation et rites de passages dans Sciences humaines et philosophie en Afrique, Hatier, 1978, pp. 129-130.

Autres sujets proposés

La liberté peut-elle être excessive?

La liberté est-elle le contraire de la détermination?

Sujets récents sur un thème voisin

Faut-il opposer engagement et liberté? (Aix-en-Protrence, série B). Interdire, est-ce limiter la liberté? (Caen, série A).

Peut-on dire que la liberté est d'abord la reconnaissance de la nécessité? (Clermont-Ferrand, séries C et D).

Un homme à qui l'on reconnaît la liberté de penser est-il un homme qui peut penser ce qu'il veut? (Grenoble, série A).

En réfléchissant sur la liberté, rencontrez-vous l'idée de destin? (Grenoble, séries C et D).

Sécurité et liberté (Lyon, série A).

En quoi l'existence des sciences humaines contribue-t-elle à renouveler le problème de la liberté? (Nantes, séries C et D).

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles