Devoir de Philosophie

Quelle valeur accorder à l'opposition entre travail manuel et travail intellectuel ?

Publié le 06/01/2020

Extrait du document

travail

Éclaircissements :

 

Les sociétés industrielles modernes se caractérisent (entre autres) par une extension de la notion de travail à des activités qui n'étaient pas perçues comme telles dans l'Antiquité ou au Moyen Âge (la pratique de la philosophie ou des sciences, par exemple, ou l'action politique...), et d'autre part, par une automatisation des tâches productives (travail à la chaîne, taylorisation, etc.).

• Problèmes :

 

Problème du sens de l'opposition : est-ce une distinction ou une opposition et rend-elle compte effectivement d'une différence réelle entre les travaux ?

 

Problème de la légitimité de cette opposition, en particulier en regard d'une définition générale du travail humain.

Formulations voisines :

 

« Le travail manuel et le travail intellectuel sont-ils distincts par nature ? »

 

« Doit-on penser la distinction entre travail manuel et travail intellectuel comme une opposition ? »

 

« L'activité intellectuelle est-elle un travail ? »

travail

« • Formulations voisines : - « Le travail manuel et le travail intellectuel sont-ils distincts par nature ? » - « Doit-on penser la distinction entre travail manuel et travail intellectuel comme une opposition ? » - « L'activité intellectuelle est-elle un travail ? » • Chapitres du livre concernés : - Chapitre 1, l'introduction et textes 1, 2 et 3; - Chapitre 2, texte 9 ; - Chapitre 3, texte 1 0 ; - Chapitre 5, textes 20 et 21. • Glossaire : loisir; œuvre; ouvrier. • Éclaircissements : Les sociétés industrielles modernes se caractérisent (entre autres) par une extension de la notion de travail à des activités qui n'étaient pas perçues comme telles dans !'Antiquité ou au Moyen Âge (la pratique de la philosophie ou des sciences, par exemple, ou l'action politique ... ), et d'autre part, par une auto­ matisation des tâches productives (travail à la chaîne, taylorisa­ tion, etc.). C'est dans ces conditions que s'est développée une opposi­ tion entre le «travail manuel », dont le modèle type est le tra­ vail ouvrier, et le« travail intellectuel »,par exemple, celui du pro­ fesseur, de l'avocat, etc. Telle qu'elle est communément admise, cette distinction se donne pour être en même temps objective (ce serait une réa­ lité sociologique observable) et relevant d'une différence de valeur. Le travail intellectuel est d'ordinaire plus valorisé, tant du point de vue de l'activité elle-même (qui serait intéressante) que de celui de la position sociale de ceux qui l'exercent. Il s'agit ici d'interroger de façon critique cette distinction com­ mune. Se demander quellè est sa valeur peut alors s'entendre en deux sens : a) Quelle est sa pertinence: peut-elle rendre compte de diffé­ rences réelles de nature entre des types de travaux distincts ? b) Quelle est sa valeur humaine : ne faut-il pas souhaiter une société où travail intellectuel et travail manuel ne soient plus séparés? A. La distinction « travail manuel » -« travail intellectuel » est sou­ vent rapportée à d'autres oppositions : -travail qualifié / travail non qualifié; »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles