Devoir de Philosophie

Quelles sont les contraintes du progrès technique ? Quelles sont les privilèges du progrès technique ?

Extrait du document

technique

Tasci T.E.S 1 Sukru Dissertation Philosophie Il n\\'est pas rare de constater que le progrès technique menace nos libertés ou au contraire nous offre plus de sécurité et de moyens médicaux. La technique, repérable dans l\\'histoire de tous les peuples, est le fait d\\'avoir un ensemble de règles ou d\\'une méthode produisant un certain résultat ayant pour but l\\'utilité, l\\'amélioration de la condition humaine. La liberté est l\\'état d\\'une personne qui ne subit ni contraintes, ni soumissions, ni servitudes exercés par une autre personne ou une puissance étrangère. Une menace est un signe par lequel se manifeste l\\'approche d\\'un danger. Nous nous poserons donc les questions suivantes : Quelles sont les contraintes du progrès technique ? Quelles sont les privilèges du progrès technique ? La question porte sur la dépendance à la technique et l\\'excès de la technique mais aussi sur la sécurité et les moyens médicaux qu\\'offre la technique. Peut-être comprendrons nous alors la véritable « apparence » qu\\'a le progrès technique, privilège ou menace ? Les sociétés techniquement avancées ont l\\'espérance de vie la plus forte. Mais jusqu\\'où peut aller le rallongement de la vie humaine ? Le développement de la pénicilline durant l\\'après guerre a permis de soigner des milliers de vie et à aussi contribuer au rallongement de l\\'espérance de vie. Aujourd\\'hui, la médecine est beaucoup plus avancé. Les prothèses fonctionne avec notre système nerveux. Les greffes d\\'organes sont possibles. Non seulement les soin contre les maladies mais aussi les protections contre les maladies sont très développer notamment en terme d\\'hy...

« ont des contraint majeures comme le piratage ou la dépendance. Le développement technique prend en compte les caméras de surveillance, le piratage informatique, l'usurpation d'identité, le repérage des téléphones portables. Alfred Sauvy a dit : « L'humanité est vouée au progrès à perpétuité ». Si rien n'est interdit mais tout est contrôlé, cela provoque chez l'individus un sentiment d'être menacé. En effet, s e sachant surveillés, les individus se comportent d'une façon telle que leurs gestes, leurs attitudes, et par conséquent leurs pensées, sont façonnés par ces situations. Alfred Sauvy a raison, il y a donc une norme de comportement, qui s'installe « sournoisement » et indirectement dans toute société développé d'aujourd'hui, auquel les individus sont condamnés. Dans son livre « Le progrès ? Point final » le philosophe Robert Redeker s'attaque à une « vache sacrée » de notre temps : le progrès. Longtemps considéré comme un concept noble, synonyme de vie meilleure, il est devenu, sous certaines formes, une idéologie totalitaire. Il dit dans son livre que « L'idée de progrès nous contraint à tout accepter ». C'est à dire qu'un individus ne voulant se sentir menacé par le contrôle du progrès technique, doit se passer de tout matériel sophistiqué comme les téléphones portables, les ordinateurs, Internet...Dans les sociétés d'aujourd'hui, il y a très peu ou pas d'individus voulant cela, du fait de leur fonctionnement facilitant la vie. Les objets techniques nous donne des pouvoirs du fait de leur fonctionnement. Mis à part leur fonctionnement parfait pour nous, ils ont un fonctionnement très complexe qui nous échappe. Aujourd'hui, on individus dont son ordinateur ou sont téléphone portable tombe en panne, ne peut le réparer tout seul. Il est dépendant du réparateur qui pourra le faire. Dans certain cas, même un réparateur ne sera en mesure de le faire et l'individus sera victime d'obsolescence programmé par la marque de l'objet. On est à la fois dépendant des lois internes de l'objet, mais aussi des techniciens et du circuit commercial seuls habilités à les maîtriser. Mais comme le marché économique renouvelle et innove sans cesse, on se retrouve à consommer des objets artificiels, toujours plus performants, comme le dit l'écrivain Français, Alexandre Vialatte « rien n'arrête le progrès, il s'arrête tout seul ». Notre dépendance aux éléments du développement technique est la grande menace pour l'homme. Nous sentons que nous avons besoin du progrès technique. Et le marché économique l'a très bien compris, il se réfère sans cesse, pour tout produit, à la notion de besoin, en rajoutant sur leur produits des éléments qui facilitent de plus en plus la condition de vie humaine. L'homme a un désir de dépasser ses limites, d'où ses excès. Le développement technique favorise en grande partie la médecine. Beaucoup de solution ont été trouvés aux différentes maladies depuis des siècle. Mais le désir de dépasser les limites ne sont pas seulement physiques lorsqu'on parle de biotechnologie. Il y a des conséquences négatives a cela avec l'avortement, les mères porteuses, la prostitution, les PMA...qui créent des excès physiques et moraux. Certaine société, notamment en terme de religion ou tradition, ne tolère pas cela. C'est pourquoi ce sont des excès. Le développement technique représente une menace pour la liberté parce que les mutations technologiques s'appliquent à l'homme lui-même et redessine les rapports de pouvoir au sein de la société. L'homme craint d'être excessif dans l'utilisation de ses techniques, car les conséquences ne sont pas toujours maîtrisable. Cela est dû à son désir de dépasser ses limites et d'atteindre le toute puissance. Il doit donc avoir une attitude de prudence et de responsabilité d'où l'enjeu lié au générations futurs puisque les progrès engendrent de plus en plus de catastrophes. Pour cela, ne faut-il pas pour cela des décisions politiques régulant l'évolution technique ? Ou encore de limité l'accès au x techniques en régulant l'entrée des techniques dans le marché économique ? »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles