Devoir de Philosophie

Question : SUFFIT-IL DE VOIR LE MEILLEUR POUR LE SUIVRE ?

Extrait du document

question

“Car il faut admettre que la maladie propre de l’âme est la démence. Mais il y a deux espèces de démence : l’une est la folie, l’autre l’ignorance (...)

 

Nul n’est vicieux volontairement: c’est par l’effet d’une disposition maligne du corps ou d’une éducation mal réglée que l’homme vicieux devient vicieux. Tout homme a en effet le vice pour ennemi et le vice vient malgré lui”. (Timée 87c.) Le rationnalisme éthique de Socrate nous protège ainsi contre la supposition perverse, démoniaque et paralysante que la raison humaine pourrait enfermer un vice, une défection irrémédiables.

 

Voir le meilleur, c’est forcément le suivre. Ne pas le suivre c’est nécessairement le perdre de vue. Voir le meilleur et ne pas le suivre, voilà qui est aussi contradictoire qu’un cercle carré.

 

On ne se détourne du bien que par ignorance.

 

Socrate fondait cette conviction sur le présupposé selon lequel la vertu, sous quelque aspect qu’on la prenne, s’identifie avec la science.

 

Que signifie le célèbre “connais-toi toi-même” de Socrate ?

 

Sans doute pas : “étudie-toi avec cette complaisance à toi, cette délectation pour tes propres vertus”, qu’on nommera plus tard l’égotisme. Jamais la pensée de Socrate n’a été que la connaissance de soi impliquait le repliement sur soi, ce plaisir plus ou moins malsain que prendront les auteurs de journaux intimes à raconter leurs turpitudes.

 

“Connais-toi toi-même” signifie pour lui : “Connais le meilleur de toi, vois ce que tu aspires à être, ce que tu es virtuellement, ce qu’est ton modèle, et rapproche-t-en ; sois un homme, connais tes propres excès. Ta volonté voulante est meilleure que toutes tes volontés voulues ; tu te trompes en croyant te satisfaire par tes instincts les plus bas : tu vaux plus, et seras plein de remords”. (Cf. Les leçons de Balmès).

« - Ce qu i l'emporte dans l'ord re de ta oonre. Montai gn e: "les hommes de viennent meilleur s par l'étude". - Ce qu i l'empo rte dans l'ordre de la qualité. "Travaille r à l'avènement d'un monde meille ur". -Ce qu i est préférabl e; ce qui vaut le plus, ce qui correspond le mieux. "Il est bon de parl er, meilleur de se taire " La Fontai n e. Pour "le meilleur" : Superlatif. - Que rien ne surpasse dans son genre : supéri orité, excellen ce. Ex. : le meill eur des mondes, les meille ures formes de gouvernement . "La rai­ son du plus fort est touj ours la meill eur e". -Lo cution: "le me illeur de nos pensées". DEUXIEM E MOM ENT : CONTENU EX PLICIT E DE L'EN ONCE Premier prisupposé : thétique -th éoriqu e "Il su ffi t de voir le meilleur pour le suiv r e" a-D ans la me sure où la volonté d'obtenir le me illeu r est ce qui détermine l' acti­ vité humaine (finis in intentione). b - Dans la mesure où l'on aspire indéfiniment en tan t qu'êtr es raison nables à la réalisation du meill eur (fini s in executio ne) . De uxiè me pré supposé : antithétique -pratique "li ne suffit pas tou jours de voir le meilleur p ou r le suiv r e" . Car la vision du meille ur n'implique pas nécessa irem e nt : a - La décou vert e des moyens qui y con duisent. b- L 'adap tation des moyens à la fln (la m eilleure) que l'on vise . A dap ta tion qui n 'est jam ais im médiat ement donn ée mais s'impose à l'homme comme une tâche difficile. Troi sième moment : Co ntenu éludé de l'é noncé "Le meilleur" étant ce qui doit être par oppo sition à cc qui es t, c'est en vérit é, l e nier que de le ram ener à ce qui est poursuivi en fait. Faisa nt part i intégrante d e l'ordre des valeurs, "le m eille u r" transcende l 'ordre des faits, comme l'idéa l transcende le réel, comme le devoir-ê tre tra nscen de l'êtr e. Car le meille ur est t ou t aut re chose qu' un donn é. Il est étrange r à la nature, étranger à l'être, étran ger à ce qui tombe sous le sens. Il est transcendant. On ne l'acqui ert pas.On le con­ quiert quand "on ne veut pas accepter l'être, quand on veut changer l'être, trans­ f orme r l'être ... b ref quand on s'insurg e cont re ce qui est" (Cf / Alquié). »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles