Devoir de Philosophie

Une action déraisonnable peut-elle être authentiquement humaine ?

Extrait du document

Elle s?effectue sans calcul. ·         Si l?humain, dans sa perfection kantienne, ne peut compter de telles actions en lui, il est de fait que l?homme, aujourd?hui et demain, continuera à pratiquer de des actions de ce type. ·         Car ces actions sont avant tout spontanées. La spontanéité n?a pas grand-chose à voir avec la raison. Une action spontanée n?est pas raisonnable, elle en est privée. Mais en plus de cela, la spontanéité est propre à l?homme : l?animal réagit par atavisme, ou par reflexe. L?acte spontané est par définition l?acte qui manque de raison, alors qu?il pourrait en avoir. ·         Mais la spontanéité n?est pas le seul terme que nous pouvons associer à la déraison. En effet, un acte déraisonnable, s?il n?est pas spontané, est un acte fou. La folie est en effet la marque même de la déraison.

« d'ailleurs ce qui définit, aussi, l'homme ? · L'action déraisonnable est une action privée de calcul. On peut dire que l'action déraisonnable est spontanée, elle ne connaît pas sa propre fin, elle n'a pas de but. Elle s'effectue sans calcul. · Si l'humain, dans sa perfection kantienne, ne peut compter de telles actions en lui, il est de fait que l'homme, aujourd'hui et demain, continuera à pratiquer de des actions de ce type. · Car ces actions sont avant tout spontanées. La spontanéité n'a pas grand-chose à voir avec la raison. Une action spontanée n'est pas raisonnable, elle en est privée. Mais en plus de cela, laspontanéité est propre à l'homme : l'animal réagit par atavisme, ou par reflexe. L'acte spontané estpar définition l'acte qui manque de raison, alors qu'il pourrait en avoir. · Mais la spontanéité n'est pas le seul terme que nous pouvons associer à la déraison. En effet, un acte déraisonnable, s'il n'est pas spontané, est un acte fou. La folie est en effet la marque même dela déraison. La folie, elle aussi, est un attribut humain. Seul l'homme est capable d'actes fous. « Il n'y a point de génie sans un grain de folie. » Aristote, Politique . · On ne peut dissocier de l'homme une certaine idée de la déraison. Mieux encore, si l'homme se définit par sa raison, il doit aussi se définir par sa déraison. Le génie est la marque de l'homme parcequ'il est issus de la raison humaine, toujours teinté de folie. · L'homme, dans ses actes, est un être de raison et de déraison. S'il est capable de génie, c'est peut-être parce qu'il est aussi capable de folie. Nous devons donc admettre que l'homme se définitaussi par sa capacité à commettre des actes déraisonnables. 3. L'action déraisonnable définit-elle l'homme, tout autant que la raison ? · Nous avons pu voir que la déraison pouvait se traduire en spontanéité ou en folie. L'homme, en acte, est un être capable de spontanéité et de folie. Plus encore, il est la seule créature capable detels actes. La déraison est, en ce sens, authentiquement humaine. « Je veux être maître de moi, à tout sens. La sagesse a ses excès et n'a pas moins besoin de lamodération que la folie. » Montaigne. · Selon Montaigne, tout comme pour Aristote d'ailleurs, la sagesse s'accompagne de folie. La déraison est indéniablement liée à l'homme. Mais le dernier point qui nous permet de dire cela tiensdans l'art. · La capacité créative, inventive de l'homme tiens aussi dans sa capacité à ne pas calculer, pour mettre en œuvre sa création artistique. L'acte déraisonnable est alors l'acte créateur par excellence. · Diderot, dans le rêve de d'Alembert, met en évidence cette capacité à créer en passant par un manque total de raison. Non ne sommes alors pas dans une non raison, mais bien dans une déraison.Un manque de raison. Un acte qui se passe de la raison. Un acte attribuable à l'homme seul. · Il existe donc une différence entre l'homme idéal inatteignable, que nous avons aperçus avec Kant dans la première partie, et l'homme réel, qui commet sans cesse des actions déraisonnables. · Mais, l'homme ne se trouve pas définit que par l'une ou l'autre des solutions. L'homme se définit à la fois comme capable d'actes raisonnés et d'actes déraisonnés. Il se définit ainsi par sa capacité àfaire de façon calculée et précise ou de faire de façon folle et spontanée. Conclusion. Nous avons pu voir que l'homme, en tant qu'idéal, était un homme qui raisonnait dans chacun de ses actes.Pourtant, nous avons aussi pu constater le fait que l'homme commet des actes déraisonné. Mieux encore, il est leseul être à commettre de tels actes. Aussi, il nous faut admettre que, dans les faits, une action déraisonnable estauthentiquement humaine .Ce fait se traduit dans la spontanéité de l'action, mais aussi dans la folie des actes del'homme .Il existe enfin un dernier lieu dans lequel l'action déraisonnable trouve sa totale utilité, c'est dans l'art.Rimbaud disait d'ailleurs que « Le poète se fait voyant par un long, immense et déraisonné dérèglement de tous lessens. ». Il faut pouvoir faire des actes déraisonnés pour atteindre certains degrés mêmes de notre humanité. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles