Devoir de Philosophie

Libertés collectives : égalité homme-femmes

Extrait du document

Libertés collectives : égalité homme-femmes

 

 

 

I-  Qu’ est-ce que la libertés collectives et l’égalité des droits?

La liberté collectives représente les droits accordés a l’ensemble de la société, donc au citoyen : mais Être citoyen, c'est avoir des droits, garantis par la loi, aussi essentiels que la liberté d'expression, le droit de vote, la protection sociale et l'égalité hommes-femmes par exemple.

L'égalité devant la loi ou égalité en droit est le principe selon lequel tout être humain doit être traité de la même façon par la loi. Aucun individu ou groupe d'individus ne doit donc avoir de privilèges garantis par la loi.

 

II- En quoi l’inégalité homme femmes enfreint-elles cette libertés collectifs ?

 

-Donc D’après ce qui vient d’être dit, on sait donc que l’état est donc censé garantir cette égalité homme-femmes , or de nombreux facteurs nous prouvent le contraire.

Malgré les mesures prises contre ces discriminations. On trouve toujours :

 

Inégalité hommes-femmes dans le monde du travail :

Dans le monde professionnel, le chemin pour l’égalité femmes-hommes est encore long. Enracinées dans chacun des pans de la sphère professionnelle, les inégalités femmes-hommes sont le résultat d’un modèle défaillant et sexiste.

Entre écarts de salaires, sous-rémunération et dévalorisation des secteurs dans lesquelles les femmes sont sur-représentées, le monde du travail met en lumière les inégalités les plus criantes.

Différences de salaires entre les femmes et les hommes, et précarité des contrats :

Encore aujourd’hui, les hommes restent rémunérés en moyenne 28,5 % de plus que les femmes. A poste et compétences égales, l’écart salarial est de 9 %

« À compter du 6 novembre, les Françaises "travaillent gratuitement" jusqu'à la fin de l'année (En calculant la date à laquelle les françaises devraient arrêter de travailler si elles étaient payées autant que les hommes ). Si une part de la différence de salaire se justifie par le temps de travail – les femmes travaillant notamment plus souvent à temps partiel que les hommes – des inégalités s’observent tout de même à poste égal, et sont particulièrement criantes pour les plus hauts salaires. Selon des données Eurostat datant de 2014, un homme directeur ou cadre de direction gagnait en moyenne 33,65 € par heure, ta ndis qu’une femme ayant les mêmes responsabilités n’était rémunérée que 26,19 €. L’écart était également très important entre les hommes et les femmes exerçant des professions intellectuelles et scientifiques : le salaire horaire moyen des premiers était d ’environ 25 €, contre à peine 18 € pour les femmes. Misa part cet écart salarial on constate également que l’accès a de certains métiers n’est pas le même pour les eux sexes. Peu de femmes PDG ,des postes de direction ou dans la vie politique Si les femmes sont surreprésentées dans les métiers les plus précaires et souvent trop peu valorisés, ce sont de l’autre côté les grandes absentes des postes de direction. C’est ce qu’on appelle le « plafond de verre » : cette situation où de nombreux emplois à r esponsabilité restent fermés pour les femmes. Si les femmes occupent de plus en plus des métiers qualifiés – elles représentent 40 % des cadres supérieurs, deux fois plus qu’il y a 40 ans – l’emploi féminin progresse aussi en bas de la hiérarchie : 63% des postes non qualifiés sont occupés par des femmes, contre 50 % en 1982. Quand a la vie politique , Même si la situation semble s'améliorer, les Lfemmes ne représentaient en 2017 que 38,7 % des député -e-s de l'Assemblée nationale et 32 % des sénateur rice•s . Seules trois femmes sont à la tête d'une des 18 régions françaises. La France est donc en retard par rapport à d'autres pays tels la Suède, la Finlande ou l'Espagne qui détiennent chacun plus de 40 % de députées dans leurs assemblées. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles